Le César 2019 de la meilleure musique originale pour le duo normand Blanchard et Greffe

Deux Rouennais récompensés aux Césars : Vincent Blanchard  et  Romain Greffe pour la bande originale de  "Guy" le dernier film d'Alex Lutz. 
 

Avec son fidèle complice, Romain Greffe, l'auteur compositeur rouennais Vincent Blanchard, était dans la course aux Césars pour la meilleure bande originale de films.

La 44ᵉ cérémonie des César du cinéma, organisée par l'Académie des arts et techniques du cinéma, produite et diffusée sur Canal+, se déroulera à la salle Pleyel à Paris le 22 février 2019 et récompensera les films français sortis en 2018. Elle sera présentée par Kad Merad et dédiée à Charles Aznavour, mort en octobre.

Vincent Blanchard et Romain Greffe ont signé les 9 chansons originales de Guy Jamet, chanteur fictif interprêté par Alex Lutz dans son faux documentaire.
 


Dans une interview accordée en 2018 au site Cinézik, les deux compositeurs sont revenus sur la génèse de cet album. 
 
 

"Alex nous avait fait un portrait du personnage de Guy. Nous avions fait une première séance de travail à écouter des chansons, pour essayer de comprendre ce que Guy pourrait ou ne pourrait pas chanter : quelles sont les chansons qui lui ressemblent, s'est-il trompé dans son parcours, a-t-il des chansons « honteuses » ou « profonde », des « Tubes » ?

Nous avons pu ainsi imaginer le type de chansons qui ont fait sa carrière. Nous avons d'abord écrit cinq chansons avant même que le tournage ne commence puisque ces chansons serviraient de répertoire lors des sessions « live » du film. L'avantage pour nous de travailler avec Alex depuis presque dix maintenant, c'est, je crois, que nous comprenons très bien ses envies. Nous avons ensuite écrit une nouvelle série de chansons pour compléter le répertoire de Guy."



"Dadidou", en 1972, est la chanson clef, elle révèle cette relation si particulière avec Anne Marie qui perdure tout au long du film et donc la carrière de Guy. Leur grande histoire les mènera à une sorte de perte dans les années 70 où Guy s'affirme comme un homme aux influences plus américaines. C'est aussi le temps des drogues, de l'alcool, des filles faciles et de « Icare » la boîte de nuit de Guy et Anne Marie.

Le documentaire fictif d’Alex Lutz, Guy, avait été présenté en avant première au cinéma Omnia de Rouen et au Grand Mercure d’Elbeuf (Seine-Maritime) le mercredi 22 août 2018 en présence des 2 compositeurs normands. Tous deux sont déjà connus localement comme membres du groupe de musique Joad
 

 Une parfaite maîtrise de l'image

En 2015,Vincent  Blanchard et Romain Greffe, avec le clip de "Où va le monde, j'y vais aussi",  du groupe Joad  (avec Blandine Champion, Greg Fugen et Loïc Ropars) exprimaient déjà une grande maîtrise de l'union de la musique et de l'image avec une réalisation pleine d'humour, de second degré et de …talent !

Habillé d'un gilet jaune, Vincent Blanchard,  le chanteur du groupe, affronte les ordres d'un "artiste-réalisateur-coach-branché" :


Ça, Vincent, je te l'ai dit c'est purement artistique : c'est mon boulot ! C'est comme toi, par exemple tes mains, tu pourrais essayer de les mettre plus haut sur le manche de ta guitare, c'est plus joli !  

Vous avez fait appel à moi pour vous forger une nouvelle image, pour être dans l'air du temps, ce qui vous manque cruellement !
Il va falloir me faire un petit peu confiance…

 

2013 : le clip France 3 Normandie réalisé par Mickaël Gosselin




Autre vidéo : celle tournée dans le (petit) studio de France 3 Normandie en 2017

Alex Lutz fait confiance à ces deux compositeurs depuis près de 10 ans déjà. Ils ont réalisé des bandes sonores pour ses spectacles et la BO de son tout premier film, Le talent de mes amis.  

Le réalisateur leur avait aussi confié la création de chansons parodiques, ainsi que le générique de la saison 2017 de la pastille audiovisuelle Catherine et Liliane diffusée sur Canal Plus.

Leur duo qui a débuté peu avant la collaboration avec Alex Lutz, est bien rôdé. Le premier, habitué à jouer dans des groupes depuis la fin de son adolescence, est un autodidacte fonctionnant à l’instinct. Le second, prof notamment au conservatoire de Grand-Couronne, possède une formation plus académique.