Chapelle Darblay : la métropole de Rouen acte la revente du site au consortium Veolia/Fibre excellence

Le sauvetage de la Chapelle Darblay continue. Après avoir préempté le site de Grand-Couronne fin janvier, la métropole de Rouen a voté mardi 1er mars le rachat des machines au papetier Finlandais UPM. Un pas de plus vers la revente du site à Veolia/Fibre excellence. Des décisions qui assurent la pérennité du site industriel et son activité de recyclage.

"Sauver la Chapelle Darblay, c'était la meilleure chose à faire. Merci à vous", a déclaré ce mardi 1er mars Cyrille Briffaut, délégué syndical CGT au Conseil métropolitain de Rouen, qui venait de voter à l'unanimité l'acquisition des machines du site.

En octobre 2021, le papetier finlandais UPM avait annoncé sa volonté de vendre le site Chapelle Darblay de Grand-Couronne (76) au groupement Samfi/Paprec. La métropole avait alors exercé son droit de préemption sur le foncier de l'entreprise de recyclage de papier, pour un montant de 6 millions d'euros. La métropole rouennaise poursuit donc son projet de sauvetage de l'entreprise de recyclage de papier, en rachetant pour 3,6 millions d'euros les machines du site. L'objectif du président de la métropole Nicolas Mayer-Rossignol étant de "préserver un savoir-faire et d'orienter l'avenir du site vers l'économie circulaire et le recyclage du papier-emballage".

L'usine exploitée jusqu'alors par le papetier finlandais UPM avait fermé ses portes en juillet 2020. 228 personnes avaient été licenciées.

Seul site français de papier journal 100% recyclé 

"Cette décision s’inscrit en totale cohérence avec les politiques mises en œuvre de longue date pour maintenir une activité industrielle qui participe pleinement aux enjeux de recyclage et de transition écologique à l’échelle nationale… C’est en effet le seul site français en capacité de produire du papier journal 100 % recyclé avec de la fibre issue intégralement des circuits de récupération" précise la délibération du Conseil métropolitain de Rouen. 

Un projet porté par la métropole, mais appelé à être exploité par un consortium d'entreprises Veolia/Fibre excellence, qui s'est porté candidat pour reprendre et développer l'usine en répondant aux enjeux industriels et environnementaux. 

"L’usine dispose d’une capacité de recyclage de 480 000 tonnes/an, soit le résultat du tri de 24 millions d’habitants dans un rayon de 400 km, incluant notamment l’agglomération parisienne. Le démantèlement de ce site amènerait de nombreuses collectivités à enfouir ou brûler leurs déchets papiers plutôt qu’à les recycler ou à les envoyer en Belgique et en Allemagne" développe la délibération adoptée par la métropole ce mardi 1er mars 2022.

Les syndicats et représentants des salariés de Chapelle Darblay se félicitent de l'action de la métropole, rappelant le caractère inédit de l'intervention, et le courage politique des élus de l'agglomération rouennaise. Le dossier Chapelle Darblay a, fait rare, fédéré l'ensemble des politiques.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité