Un chauffeur routier fortement alcoolisé rate un rond-point au sud de Rouen

L'attelage routier de 44 tonnes bloquait la circulation entre l'A13 et Moulineaux (Seine-Maritime). Le conducteur avait plus de 3 grammes !
 

Un exemple d'éthylotest
Un exemple d'éthylotest © Fred TANNEAU / AFP
C'est pour un bouchon consécutif à un accident de la circulation qu'un équipage de Police-Secours a été envoyé hier (lundi 27 janvier 2020) à 17h, près de l'autoroute A13, sur la route départementale qui relie l'Eure à l'agglomération rouennaise, sur le territoire de Moulineaux au lieu-dit "La Maison-Brûlée.

En arrivant sur place, les policiers ont vite compris la raison des difficultés de circulation sur cet axe à grand trafic : un camion semi-remorque était "en portefeuille" au milieu du rond-point. La remorque était en travers de la voie de circulation, et le tracteur (le camion) était enlisé dans l'herbe du terre-plein central.

Dans un premier temps l'urgence a été de dégager le poids-lourd. Une entreprise de remorquage a tiré le Volvo et sa remorque de sa fâcheuse position.
 

Du mal à se tenir debout

Dans un second temps, les policiers se sont approchés de la cabine pour contrôler le conducteur du 44 tonnes. Celui-ci était assis devant son volant, l'air un peu abasourdi.
"J'ai glissé en prenant le rond-point" a-t-il commencé à expliquer aux policiers qui, remarquant que l'homme est "assez peu réactif", sentent une odeur d'alcool se dégager de l'habitacle du camion…

De fait, le chauffeur routier, un habitant de l'Eure âgé de 47 ans, a du mal à descendre du tracteur et, une fois sur la terre ferme, à se tenir debout.  Dépisté positif à l'éthylotest, il est emmené à l'hôtel de police où il souffle dans un éthylomètre.

Résultat des mesures : la plus basse est de 1,70 mg d'alcool par litre d'air expiré, soit  3,40 grammes d'alcool par litre de sang.

Le conducteur a été placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers alcool société circulation transports