Contournement de Rouen : Nicolas Mayer Rossignol répond à la proposition d'Hervé Morin

Ce 8 janvier 2021 le président de la Métropole Rouen Normandie (et maire de Rouen) a rappelé pourquoi il ne soutient pas le projet d'autoroute payante à l'Est de Rouen.

8 janvier 2021- Nicolas Mayer Rossignol, président de la Métropole Rouen-Normandie et maire de Rouen sur le plateau de France 3 Normandie.
8 janvier 2021- Nicolas Mayer Rossignol, président de la Métropole Rouen-Normandie et maire de Rouen sur le plateau de France 3 Normandie. © France Télévisions

Le projet de construction d'un contournement routier (à péage) à l'Est de Rouen, jusqu'à la vallée de l'Andelle et le département de l'Eure, est un dossier dont on parle depuis plusieurs décennies.

Un projet qui s'est précisé en 2012  avec la présentation d'un tracé, puis en 2017 avec un accord de financement réunissant l'Etat, la région de Normandie, le département de Seine-Maritime (mais pas celui de l'Eure, pourtant concerné) et la métropole de Rouen.

Mais en 2020 pendant la campagne des élections municipales, le candidat socialiste Nicolas Mayer-Rossignol (ancien président de la région Haute-Normandie) a expliqué pourquoi il avait changé d'avis et ne soutenait plus ce projet de nouvelle autoroute payante.

Elu ensuite maire de Rouen, puis président de la Métropole Rouen Normandie, sa position n'a pas changé.

A l'automne 2020, le préfet de Normandie et de la Seine-Maritime, représentant de l'Etat, constatant que le dossier du contournement n'était pas voté par le conseil métropolitain, a demandé aux collectivités signataires de l'accord de financement de 2017 de confirmer par écrit leur engagement avant la fin du mois de février 2021.

Toujours fin 2020, les défenseurs du projet ont commencé à s'inquiéter d'un éventuel retrait de la métropole et, faute de financement suffisant, d'un abandon du projet ou d'un report à une date inconnue…

Les opposants, regroupés au sein d'un collectif étant pendant ce temps très actifs pour critiquer les conséquences environnementales de la suppression de 600 hectares…

C'est dans ce contexte, que le 26 novembre 2020, Hervé Morin, président de la région de Normandie était venu sur le plateau du 19/20 de France 3 Normandie pour faire une proposition à Nicolas Mayer-Rossignol :   

"Je dis simplement à la métropole de Rouen : construisons cet équipement d'1 milliard d'euros qu'on attend et qui va désengorger la ville et la Seine-Maritime (…) et en contrepartie, admettons qu'il puisse y avoir toute une série de compensations financières autour de l'environnement."

"Je suis en capacité d'aller chercher au moins une vingtaine de millions d'euros au titre des circulations douces, des transports du XXI siècle."

VIDEO – 26 novembre 2020 : Hervé Morin en direct dans le JT 19/20 de France 3 Normandie présenté par Grégory Thélu.

La réponse de Nicolas Mayer-Rossignol

C'est le 8 janvier 2021, que le président de la Métropole Rouen Normandie a répondu au président de la région Normandie. Trois jours après sa conférence de presse de rentrée au cours de la laquelle "NMR", questionné sur le contournement et l'engagement écrit demandé par le préfet, avait répondu que  "la Métropole se prononcera sur ce dossier quand elle le souhaitera et qu'elle n'a pas à obéir au préfet dont elle n'a pas d'ordre à recevoir".

C'est dans les locaux de France 3 Normandie, que Nicolas Mayer-Rossignol a donc répondu à Hervé Morin et rappelé sa position concernant ce projet de contournement de Rouen :

"Ma position est connue, elle a été largement débattue pendant les élections municipales et métropolitaines. Et les électeurs ont tranché. Maintenant, ma responsabilité de président de la Métropole, c'est de faire en sorte que tous les maires, tous les élus des 71 communes, puissent s'exprimer, avec un débat apaisé, sur le sujet."

"Mais, vous savez, le financement de ce type d'infrastructure, c'est extrêmement coûteux !" 

"Donc je remercie monsieur Morin pour ses propositions, et je le dis sans aucune taquinerie, mais ce n'est pas du tout au niveau de ce qui serait de toute façon demandé à la Métropole en terme de financement d'une telle infrastructure. Et puis, bien sûr, il y a tous les enjeux écologiques, économiques.

C'est un sujet majeur. Un sujet complexe.
Maintenant, il faut un débat apaisé pour décider sur ce sujet. Et surtout pour prendre en compte toutes ses dimensions, pour ensuite, tout simplement, décider en conscience et pas en fonction de petites considérations de courtes vues liées à des échéances électorales prochaines."

Nicolas Mayer Rossignol,
président de la Métropole Rouen Normandie et maire de Rouen
à France 3 Normandie le 8 janvier 2021   

VIDEO –  8 janvier 2021 : la position de N. Mayer Rossignol sur le contournement de Rouen (interview : E. Leconte et B. Belamri)

Un échange la semaine prochaine avec le ministre des transports

Nicolas Mayer-Rossignol a par ailleurs annoncé avoir (comme il l'avait demandé ces dernières semaines) rendez-vous lundi (11 janvier) avec le ministre des transports pour un échange sur ce dossier de contournement de Rouen.

NMR attendant"plus de clarté du gouvernement" et ayant une série de  propositions pour des solutions concrètes destinées à améliorer les conditions de circulation et de mobilité dans la région rouennaise et à éloigner du centre de Rouen la circulation des poids-lourds en transit.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie politique environnement routes