Coupe Davis à Rouen: Noah dévoile la composition de l'équipe de France de tennis

Publié le Mis à jour le
Écrit par DM avec l'AFP
© Davis Cup

Yannick Noah, le capitaine de l'équipe de France de tennis a dévoilé, ce mardi, en début d'après-midi, la liste des joueurs qui rencontreront la Grande-Bretagne en quarts de finale de la Coupe Davis, du 7 au 9 avril à Rouen. 

Le capitaine Yannick Noah a sélectionné Gilles Simon, Lucas Pouille, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert pour affronter la Grande-Bretagne en quarts de finale de la Coupe Davis, du 7 au 9 avril à Rouen, mais se réserve la possibilité de faire entrer Gaël Monfils, retenu comme remplaçant. 

Tsonga et Gasquet absents 

Jo-Wilfried Tsonga, qui vient de devenir père pour la première fois, et Richard Gasquet, convalescent après une opération de l'appendicite, seront absents.

Gaël Monfils possible remplaçant 

Les Britanniques sont eux privés du N°1 mondial Andy Murray, blessé à un coude. 
Noah, qui a la possibilité de changer deux des quatre titulaires jusqu'à une heure de la rencontre, n'exclut pas d'intégrer Gaël Monfils, s'il se remet de problèmes à un genou et un pied.
Qu'il joue finalement ou pas, il s'agit d'un retour en grâce pour le Parisien, qui avait été écarté de l'équipe au premier tour contre le Japon. Il payait alors son attitude lors de la demi-finale de 2016 contre la Croatie, où il avait déclaré forfait inopinément la veille du match.
Monfils n'est pas le seul "plan B" possible, le vétéran Julien Benneteau se tenant également à disposition pour jouer le double à la place de Pierre-Hugues Herbert si ce dernier, touché aux adducteurs, n'était pas rétabli.
"C'est moins simple que d'habitude, j'ai quatre joueurs blessés (ou excusé dans le cas de Tsonga) sur sept sélectionnables, il a fallu jongler avec ça", a expliqué le capitaine. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.