COVID-19 : un nouveau centre de dépistage méconnu près de Rouen

Suite au déménagement jeudi 24 septembre de l'ancien centre de dépistage de Petit-Quevilly, le nouveau site n'accueille plus que 100 personnes par jour. Le personnel espère faire rapidement connaître le lieu alors que le virus circule de plus en plus dans la région. 
 

Aucune queue lundi 28 novembre devant le nouveau centre de dépistage rue Jean-Macé à Petit-Quevilly.
Aucune queue lundi 28 novembre devant le nouveau centre de dépistage rue Jean-Macé à Petit-Quevilly. © Laboratoire Defrance
"Il n'y avait que 3 personnes ce matin dans la file à l'ouverture à 9h", se désole le directeur des laboratoires Defrance, Alban Pichard. Suite au déménagement du centre de Petit-Quevilly, situé auparavant avenue Jean-Jaurès et maintenant rue Jean-Macé (pas de numéro), salle Marcel-Paul, le jeudi 24 septembre, le site s'est vidé.

Plus de 200 personnes se faisaient tester chaque jour à la covid-19, sous une tente il y a une semaine. Aujourd'hui, c'est 2 fois moins alors que le centre peut réaliser 300 à 400 prélèvements par jour. 

Avec l'hiver qui approche, il était devenu important de trouver une structure durable pour continuer le dépistage. Mais, le nouveau centre a beau être à seulement 300 mètres de l'ancien, il reste méconnu car il se situe dans une zone résidentielle très calme. 

"Nous avons pourtant doublé les horaires : de 9h à 15h. Nos moyens aussi ont augmenté, nous sommes aujourd'hui une équipe de 5 avec davantage de préleveurs et d'agents administratifs. Et nous venons également d'acquérir de nouvelles machines dans nos laboratoires, capables pour nos 3 sites en Seine-Maritime de réaliser jusqu'à 800 tests PCR par jour." 

Alban Pichard, directeur des laboratoires Defrance
 

C'est bien parce que le site reste peu visible qu'il y a moins de tests pour l'instant. En effet, le nombre de dépistages reste stable dans l'ensemble de l'agglomération rouennaise et la situation ne s'améliore pas. 
Selon le dernier point épidémiologique publié ce 29 septembre par l'Agence Régionale de Santé, le virus est de plus en plus actif en Normandie
 
Le taux d'incidence, à savoir le nombre de tests positifs pour 100 000 habitants, dépasse toujours "largement" la valeur de 50, le seuil d'alerte. Il est de 78,4. Le nombre de personnes hospitalisées augmente également. Au 29 septembre, 252 personnes étaient hospitalisées en Normandie, dont 40 personnes en réanimation.

Pour rappel, les tests du centre de Jean-Macé sont accessibles à tout le monde, sans ordonnance, ils s'effectuent sans rendez-vous et sont gratuits. Pensez-bien à présenter votre carte vitale et une pièce d'identité. Et enfin comptez 24 à 48h pour obtenir les résultats. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société