Covid-19 : un virus "de plus en plus actif" en Normandie fin septembre

Le dernier point épidémiologique publié, ce 29 septembre, par l'Agence Régionale de Santé met en évidence "une intensification de la circulation" du coronavirus en Normandie.

Selon l'ARS, en Normandie, "le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu".
Selon l'ARS, en Normandie, "le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu". © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Les bulletins épidémiologiques se suivent et se ressemblent. Voilà plusieurs semaines que la tendance est à la hausse et à l'inquiétude chez les autorités sanitaires françaises. Et le dernier point en date, publié par l'agence Régioonale de Santé ce mardi 29 septembre, ne déroge pas à ccette règle. 
 
© ARS

Le taux d'incidence, à savoir le nombre de testes positifs pour 100 000 habitants, dépasse toujours "largement" la valeur de 50, le seuil d'alerte. Il est de 78,4 contre 80 quatre jours plus tôt. Une très légère baisse à relativiser au regard des taux enregistrés dans les grandes agglomérations de la région. Pour rappel, Rouen a été placée en "zone d'alerte renforcée".
  Le taux de positivité est lui en augmentation (7,42% contre 6,74% le 25 septmebre) tout comme le nombre de personnes en hospitalisation. Au 29 septembre, l'ARS recensait 40 personnes en réanimation. "Ce constat nous confirme que le virus est de plus en plus actif dans la région", souligne l'Agence Régionale de Santé.
© ARS de Normandie

Actuellement, 31 clusters sont en cours d'investigation (recherche des cas contacts par les autorités sanitaires) en Normandie. Une majorité d'entre eux se trouvent dans le département de la Seine-Maritime. Ces clusters sont plus nombreux dans la sphère privée et dans les établissements scolaires et universitaires. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société