Covid-19 : taux d'incidence record en Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Moiroud-Musillo
Image d'illustration
Image d'illustration © FRANCOIS DESTOC / MAXPPP

En Normandie, 1 471,3 cas pour 100 000 habitants sont recensés au 4 janvier, soit +242,8% en une semaine. La Normandie est la région métropolitaine où le taux d’incidence progresse le plus.

Lors  de son point de situation au 4 janvier 2022, l'Agence régionale de santé de Normandie relève un niveau record du taux d'incidence : 1 471,3 cas pour 100 000 (contre 420,1 la semaine précédente). C'est une progression de 242,8% sur sept jours. 

On est une région qui est particulièrement touchée par la pénétration du variant Omicron. Ce variant est très contagieux, on le voit et on atteint cette incidence record qui est 3,5 fois celle de la semaine dernière. donc une augmentation exponentielle, très rapide.

Thomas Deroche, directeur général de l'ARS Normandie

Thomas Deroche, directeur général de l'ARS Normandie commente les derniers chiffres de la pandémie ©12/13 Normandie

L’activité hospitalière liée au Covid-19 continue d’augmenter

Au 3 janvier, 837 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées (732 la semaine précédente), dont 116 en réanimation (91 lors du dernier point de situation). Le nombre de patients COVID hospitalisés est en train de dépasser le plus haut niveau observé lors de la première vague.

Toutefois, le rythme de croissance des hospitalisations demeure inférieur à celui de l’incidence. Mais il reste élevé : en moyenne, les entrées en hospitalisation conventionnelle sont de 23 par jour, et de 4 entrées par jour en réanimation. L'ARS y voit un effet de la protection du vaccin et incite les Normands à prendre rendez-vous pour leur dose de rappel ou à démarrer un schéma vaccinal. Face aux tensions sur l’offre de soins, l’ARS Normandie a demandé à tous les établissements de santé publics et privés de la région d’activer leur « Plan blanc ».

Un taux de positivité en forte hausse

Entre le 26 décembre et le 1er janvier, 293 024 personnes ont été testées dont 48 604  (13 877 la semaine précédente) ont présenté un résultat positif. Le taux de positivité en Normandie monte à 16,6 % contre 7,12 % la semaine précédente.

La vaccination progresse toujours en Normandie

 Au 2 janvier 2022, 6 664 580 injections ont été réalisées en Normandie depuis le début de la campagne de vaccination dont 2 769 029 primo injections et 1 389 516 rappels. Au 26 décembre 2021, la Normandie affiche ainsi un taux de primo-injections de la population éligible de plus de 12 ans de 93% et un taux de rappel sur les personnes éligibles à 3 mois de plus de 18 ans de 49,2% (+2,1 points par rapport au taux national -source SNDS).

Sur une semaine, le nombre de primo-injections a poursuivi son augmentation, en hausse de 15,6% par rapport à la semaine précédente.

Les règles d'isolement évoluent

Suite à un avis du Haut Conseil de la Santé Publique rendu le 31 décembre 2021, les durées d’isolement et de quarantaine évoluent à partir du 3 janvier 2022. Les règles d’isolement sont désormais les mêmes pour les personnes positives quel que soit le variant (Delta ou Omicron).

Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal complet (avec rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire) et pour les enfants de moins de 12 ans, l’isolement est désormais d’une durée de 7 jours après la date du début des signes ou la date du prélèvement positif. La personne positive peut sortir d’isolement au bout de 5 jours si elle effectue un test antigénique ou PCR négatif et si elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48 heures.

Pour les personnes ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes non-vaccinées, l’isolement est de 10 jours, avec possibilité de sortir d’isolement au bout de 7 jours en cas de test antigénique ou PCR négatif et si elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48 heures.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.