Par crainte de tuer son voisin il appelle la police de Rouen

© France 3
© France 3

En état d'ivresse et armé, un habitant de Canteleu (Seine-Maritime) a menacé son voisin du dessus
 

Par Richard Plumet

Quel genre de musique écoutait l'habitant du 12e étage de l'immeuble de la rue Eugène Boudin à Canteleu ? Quel chanteur ou quel groupe écoutait-il ? On ne le sait pas.
 

La musique à fond

Ce mardi midi (9 octobre 2018) la musique est écoutée à un fort volume sonore. A tel point que, comme très souvent, le voisin du dessus, au 14e étage, l'entend parfaitement de son appartement. Sauf que ce jour-là ça ne passe pas.
C'en est trop, la musique à fond : ras-le-bol !

Alors, très fâché le locataire, un homme de 35 ans, descend au 13e, frappe à la porte de son voisin du dessous et lui demande de baisser le son

Réponse du voisin mélomane :

J'ai une arme, je vais tirer, alors remonte chez toi !  

 

La musique adoucit les mœurs ?

Le locataire du 14e tourne les talons et commence à monter l'escalier. Pris d'un doute, il s'arrête, redescend pour redemander que la musique baisse, mais aperçoit, à travers la porte ouverte que son voisin a bel et bien une arme à la  main !  
Sans discuter, et face à l'attitude menaçante de l'homme, le locataire remonte au 14e étage et rentre chez lui.

L'histoire ne s'arrête pas là. La visite du voisin du dessus a énervé l'amateur de musique à fort volume sonore, un Cantilien de 45 ans. 
Dans un état de fébrilité, et sans baisser le son de la musique, il prend le téléphone et compose le 17. Au standard de la police il explique  qu'il menace de tirer sur son voisin. 

A 12h15, un équipage de Police-Secours est rapidement envoyé sur place, rue Boudin à Canteleu. Les policiers montent au 13e étage et se dirigent vers la porte de l'appartement d'où provient de la musique. Ils sonnent, frappent et se présentent : "Police, ouvrez !"

La porte s'entrouvre et un homme apparait, un pistolet à la main.

Posez votre arme  et écartez-vous ! 

L'homme s'exécute et est aussitôt maitrisé par les policiers. Une bombe lacrymogène est trouvée dans l'une de ses poches.
L'arme est un pistolet à plomb. Une fois la musique coupée, le quadragénaire, en état d'ivresse, explique aux gardiens de la paix qu'il est en conflit avec son voisin du dessus et leur dit 

J'ai eu peur de faire une connerie, alors j'ai appelé la police


Interrogé à son tour, le locataire du 14e donne sa version des faits et précise que c'est la première fois qu'il descendait pour demander à son voisin de baisser le son.

Le mélomane armé est interpellé (avec l'arme, la bombe lacrymogène et une boite de plombs) puis placé en garde à vue  pour violence volontaire avec arme sans ITT.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Françoise Vincent, collectif saint-lois d'aide aux migrants

Les + Lus