Déconfinement : du répit pour les parents d'enfants handicapés

L'association “Enfance Handicap’76” a mis en place une plateforme pour venir en aide aux parents d’enfants handicapés, très sollicités pendant le confinement. Des bénévoles viennent 2 heures par jour chez eux pour les soulager.

 Des bénévoles viennent 2 heures par jour chez les familles d'enfants handicapés pour soulager les parents.
Des bénévoles viennent 2 heures par jour chez les familles d'enfants handicapés pour soulager les parents. © Véronique Arnould / France Télévision

Dans la famille Bernaville, la petite Valentine, 5 ans et demi, demande une attention constante de la part de son entourage de jour comme de nuit. Elle souffre d'une maladie génétique rare. Habituellement, au quotidien, kiné et chiropracteur font travailler les muscles de Valentine mais pendant le confinement, ses parents ont pris le relai. 

On le fait pour elle, on est content mais je ne pense pas que ce soit un plaisir de faire ça à son enfant dans un cadre thérapeutique.Quand c'est de la détente c'est un moment de plaisir mais là c'est une presque médical.
Steeve Bernaville, papa de Valentine

Valentine, 5 ans et demi, nécessite une attention particulière
Valentine, 5 ans et demi, nécessite une attention particulière © Véronique Arnould / France Télévisions

Le confinement a été une période difficile pour les enfants handicapés et leurs proches. Depuis la crise sanitaire, les enfants sont rentrés à leur domicile pour se confiner avec leurs parents. Ces derniers ont dû s'improviser infirmiers, kiné ou encore orthophonistes. "Ca génère pour les parents un épuisement psychologique mais aussi physique", explique Mélanie Vauchel, présidente de l'association Enfance Handicap'76. 

Les familles nous disent que le confinement a des conséquences importantes, notamment sur le comportement de leurs enfants et notamment le besoin de souffler, d'avoir un petit peu d'air et de pouvoir s'extraire du domicile et faire autre chose.
Mélanie Vauchel, présidente de l'association Enfance Handicap'76

Alors pour donner un peu de répit à ces familles comme les parents de Valentine, l'association Enfance Handicap'76 propose depuis fin avril la venue de bénévoles à domicile, plusieurs heures par semaine, via une plateforme internet. Cette dernière met en relation les parents avec des bénévoles issus du milieu médical ou paramédical.

Une initiative prise en partenariat avec le CHU de Rouen (Seine-Maritime) et validée par le Conseil national consultatif des personnes handicapées.

Les bénévoles sont étudiants en médecine ou encore infirmiers, orthophoniste, éducatrice de jeunes enfants et sont encadrés par une pédiatre du CHU de Rouen. L'idée est de trouver la meilleure adéquation entre les enfants et leur baby-sitter. 

Ce sont des personnes qui travaillent déjà dans le milieu du handicap et qui ont envie de proposer des moments de répit, de donner de leur temps pour pouvoir aussi soulager les familles.
Mélanie Vauchel, présidente de l'association Handicap 76

L'association propose de faire venir des bénévoles à domicile pour apporter un "temps de répit" aux parents d'enfants handicapés.
L'association propose de faire venir des bénévoles à domicile pour apporter un "temps de répit" aux parents d'enfants handicapés. © Enfance Handicap'76

 

"Au début du confinement certaines personnes étaient réticentes de faire entrer quelqu'un de l'extérieur au sein du domicile familial mais avec le déconfinement on a de plus en plus de familles qui nous sollicitent", ajoute Mélanie Vauchel.

Depuis mi-avril, sept familles ont demandé de l'aide et une quinzaine de bénévoles sont mobilisés. La formule est en place jusqu'à fin août et pourrait se prolonger.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter