Déconfinement - Dans les lieux de culte, les cérémonies pourraient reprendre le 29 mai

Une fenêtre s'ouvre pour les croyants. Le Premier Ministre a donné une date possible dans sa présentation au Sénat. L'Archevêque de Rouen et d'autres représentants des cultes avaient regretté d'être les"oubliés" du déconfinement. 

Le père Geoffroy de la Tousche a célébré la messe dans un champ pendant le confinement
Le père Geoffroy de la Tousche a célébré la messe dans un champ pendant le confinement © Hervé Colosio/France Télévisions

Les représentants des cultes habitués à la liturgie et à organiser des cérémonies s'étaient sentis blessés qu'on ne les croit pas capable de mettre en oeuvre les règles contre la propagation du coronavirus. Moins qu'un directeur de salon de coiffure ou de grande surface.

Ils avaient aussi alerté sur la grave décision de ne pas laisser les aumôniers accompagner le départ des mourants dans les hôpitaux. 

"Je partage l’incompréhension de beaucoup devant la relégation de la liberté de culte à la dernière roue du carrosse de la nation française"  a osé Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen, dans un entretien à Paris-Normandie. 

Il demandait que le gouvernement mesure le besoin pour les Français confinés de trouver"un havre de paix, un répit"

"Dans les petits musées, cela serait plus facile que dans une église ! où on est plutôt statique, où les gens ne vont pas courir à droite à gauche comme dans une cour de récréation"
(Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen)
 
Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen demande la confiance du gouvernement

 La "fumée blanche" viendra cette fois de Matignon


Devant les sénateurs, le Premier Ministre a expliqué que les représentants de plusieurs cultes ont fait des propositions "pour concilier le déroulement des offices avec les exigences de distanciation physique". Il a donné une date de reprise possible, le 29 mai. C'est le week-end de la Pentecôte. 

  "Les cérémonies réunissant des proches et des moins proches dans des lieux souvent confinés avec une forme de brassage profondément réjouissant en temps normal... mais infiniment périlleux en temps de crise sanitaire"

"Si la situation sanitaire ne se dégrade pas pour les premières semaines de levée du confinement, le gouvernement est prêt à étudier la possibilité que les offices religieux puissent reprendre à partir du 29 mai ". 


(passage au sujet des cérémonies dans les lieux de culte à 38 minutes du début de la vidéo)