Ce samedi 25 juillet 2020, des militants de Génération Identitaire ont manifesté devant la permanence de la députée Sira Sylla au Grand Quevilly. Une action largement condamnée par les élus locaux et nationaux.

La députée de Seine-Maritime Sira Sylla n'était pas à sa permanence lorsque des militants sont venus brandir des affiches et des tracts pour condamner sa politique. C'est François de Rugy qui l'a alerté de cette acte de vandalisme à son encontre. Depuis, les membres du gouvernement affichent leur soutien à la députée de la majorité. Des élus locaux, et notamment le maire socialiste de Rouen ont également apporté leur soutien à l'élue visée par ces propos racistes.


"Je ne suis pas intimidée ..."

La jeune députée, jointe par téléphone, tient à rappeler qu'elle n'est pas intimidée par cet acte odieux et raciste. Elle portera plainte contre ces militants. Elle a tenu à saluer le soutien des élus de tous bords politiques.
 

Je ne suis pas du tout intimidée, ça fait 3 ans que je prends cher, j'ai le cuir endurci. Je suis française et je m'occupe de la France-Afrique, ce sont eux les lâches, ils ne savent même pas de quoi ils parlent"

Sira Sylla - Députée de Seine-Maritime, victime de Génération identitaire


En ligne de mire selon la députée, ses amendements et proposition de loi afin de favoriser l'ouverture de comptes bancaires par des banques étrangères "afin de limiter les commisions lors de transferts d'argent qui représentent parfois jusque 20 % des sommes." 

Pour rappel, en août 2019, trois permanences parlementaires de la majorité avaient fait l'objet de vandalisme, dont celui de Sira Sylla.