Des rats envahissent une école : "Nos enfants jouent avec dans la cour, ils en ont même surnommé un Ratatouille"

Dans les Hauts de Rouen, des parents d'élèves de l'école maternelle Marguerite Messier ont tiré la sonnette d'alarme. Depuis la rentrée 2023, l'école est envahie de rats. La mairie a pris le problème en compte.

Depuis le mois de septembre 2023, une dizaine de parents d'élèves de l'école maternelle Marguerite Messier, situé dans le quartier de la Grand'Mare dans les Hauts de Rouen (Seine-Maritime) se mobilise contre la présence de rats dans l'établissement.

"On est envahi de rats"

"Les rats partagent la cour de récréation, nos enfants jouent avec, indique une mère d'élève. Ma fille m'a dit qu'ils en avaient même surnommé un Ratatouille !" 

"Il y en a également dans la cave de l'école, dans la cabane de jardin... Même le personnel de la cantine se plaint de voir plein de rats quand ils sortent les poubelles", assure une autre.

Une Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) qui travaille dans cette école depuis 13 ans assure n'avoir jamais vu ça. "On est envahi de rats."

La faute à quoi ? À qui ? Les parents d'élèves pointent du doigt le jardin partagé avec un compost mais aussi "des déchets jetés par les fenêtres de l'immeuble qui donne sur l'école", se plaint une mère d'élève.

La mairie intervient 

Jean-Michel Bérégovoy, maire adjoint en charge de la Transition énergétique mais aussi professeur des écoles dans l'établissement voisin, a été alerté. "La directrice m'a appelé et je suis allé voir. Il y a un vrai sujet, en quelques minutes, j'ai vu trois rats", indique-t-il.

Mercredi 29 novembre 2023, la mairie est intervenue dans le jardin partagé. "Il avait été abandonné, il va être repris par le centre social Pernet. En attendant, le service des espaces verts a rasé le jardin partagé, indique l'élu. Des dératiseurs sont également intervenus."

Il rappelle cependant que la Ville ne pourra pas agir sur la question des incivilités provenant des habitants de l'immeuble voisin. "Mais le problème est beaucoup plus large que sur l'école. Il y a beaucoup moins de déchets qu'avant mais pour des raisons d'inondations, de travaux lourds... Les rats sont sortis des égouts et en clair, ils sont passés du McDonald's à l'étoilé !"

Une dératisation avec des furets ?

"Sur cette école, il fallait intervenir vite. Mais nous réfléchissons à des solutions plus naturelles que l'empoisonnement. Dans le quartier, il y a des endroits plus ou moins touchés par les rats. Il y a notamment un gros travail sur le bas de la côte de la Grand'Mare", poursuit Jean-Michel Bérégovoy. Des opérations de dératisation naturelle avec des furets sont envisagées. 

Si les parents d'élèves sont satisfaits de cette première intervention de la mairie, ils craignent encore les conséquences pour leurs enfants. "L'urine de rats, c'est dangereux. Dans la cour, ce sont des copeaux de bois..., informe une parent d'élève. Et en plus, il y a plein de bébés rats, selon moi, ce n'est pas fini..."

La mairie doit refaire un point avec les parents d'élèves d'ici à huit jours pour évaluer la situation. Jean-Michel Bérégovoy promet de prendre le problème à bras-le-corps.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité