Le 17 novembre 2023, des gendarmes de la section de Bernay ont retrouvé des restes humains à l'intérieur de housses mortuaires, jetées à même le sol, dans une agence funéraire de l'Eure. Le responsable de la marbrerie sera présenté à la justice le 20 décembre prochain.

L'affaire débute le 17 novembre 2023. Ce jour-là, un signalement est fait en sous-préfecture de Bernay (Eure), qui témoigne de:la présence potentielle d'un corps humain dans une marbrerie funéraire.

Des ossements à même le sol

Les investigations sont aussitôt confiées au peloton de la gendarmerie de Bernay, qui se rend le jour même sur site. Les enquêteurs découvrent alors dans la cour de l'agence, des ossements jetés à même le sol, enfermés dans des housses mortuaires.

Après investigations, il apparaît que ces ossements ont été récupérés dans des tombes en fin de concession. Il faut savoir que légalement, quand une concession arrive à sa fin et qu'elle n'est pas renouvelée par les descendants du ou des défunts, ces derniers sont placés dans l'ossuaire du cimetière, géré par la commune. Or dans cette affaire, par négligence, le responsable de cette agence funéraire ne s'en est pas préoccupé.

Atteinte à l'intégrité d'un cadavre

Ce dernier s'est expliqué en garde à vue. Il est accusé d'atteinte à l'intégrité d'un cadavre. L'homme est convoqué le 20 décembre 2023 au tribunal d'Évreux. En attendant, son habilitation lui a été retirée par la préfecture, après avoir constaté ces manquements.

Les ossements, eux, dès le début de l’enquête, ont été placés dans l'ossuaire du cimetière où ils reposent désormais.