Dévorer Flaubert : quand les restaurateurs s'inspirent de "Madame Bovary" pour créer des plats savoureux

Le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert donne lieu à près de 200 événements labellisés " Flaubert 21". L'un d'entre eux bouscule nos papilles : 50 chefs normands ont décidé de mettre sur leur carte des plats inspirés de "Madame Bovary". Une invitation à la table de l'écrivain.

Flaubert n'était pas seulement un écrivain boulimique. Il aimait aussi ripailler !

 L'écrivain normand cultivait l'art du bien-manger, adorait aller au restaurant, et affichait avec gourmandise ses pêchés mignons : les huîtres, le boudin et l'andouille. 

Ses romans sont truffés de références et d'anecdoctes gastronomiques, en particulier autour de la cuisine normande, et des plats du terroir. 

Des plats du XIX ème siècle revisités par les restaurateurs normands

A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert, le département de Seine-Maritime a donc lancé une idée savoureuse : inciter les chefs restaurateurs à inclure dans leur menu un plat " Flaubert". Une cinquantaine d'entre eux joue le jeu jusqu'à la fin de l'année, dans le cadre de l'événement Flaubert 21.

Ils proposent des plats ou des desserts à la mode flaubertienne. Une plongée gastronomique dans l'histoire culinaire du XIX ème siècle. Car ils revisitent des plats extraits des romans ou nouvelles du célèbre écrivain : un coeur simplel'éducation sentimentale, ou encore, bien sûr, Madame Bovary.

Dans ce dernier roman, son chef d'oeuvre, Flaubert l'épicurien décrit un banquet incroyablement garni, donné à l'occasion du mariage d'Emma et Charles.

 " C'était sous le hangar de la charretterie que la table était dressée. Il y avait dessus quatre aloyaux, six fricassées de poulets, du veau à la casserole, trois gigots, et au milieu, un joli cochon de lait flanqué de quatre andouilles à l'oseille. "Madame Bovary, chapitre 4)

 

 

A la table de Flaubert

 

Un pigeon royal au restaurant " l'Odas", à Rouen

Le chef Olivier da Silva s'est prêté au jeu et a réinterprété à sa sauce un plat flaubertien. Avec Suzanne Waymiel, ils ont concocté :

   " Un pigeon royal, servi avec des asperges de saison, et de l'ail des ours, présent en ce moment dans nos forêts, un plat simple mais gourmand qui rappelle l'enfance de Flaubert".

Le chef a également imaginé une autre recette qui donne l'eau à la bouche :

Une "Tourte de caille, fenouil d’Albert, pomme et noisette", recette présentée dans l'ouvrage de Valérie Duclos.

Dans son livre, intitulé  : A la table de Flaubert ( éditions Falaises), la journaliste a demandé à plusieurs chefs locaux de revisiter des recettes traditionnelles en s’inspirant d’extraits de l’œuvre de Flaubert. Des recettes agrémentées de photographies de paysages, de maisons ou encore de banquets qui illustrent l'art de vivre en Normandie.

La journaliste a recensé méticuleusement tous les plats, mets, banquets, présents dans les ouvrages de Flaubert, de la fricassée, en passant par la tourte ou le pot-au-feu. 

 

Même dans sa correspondance avec George Sand, il y a beaucoup d'évocations gourmandes, car je pense que Flaubert était un " bambochard" de son époque ! C'était une façon de profiter de ses contemporains entre deux séances d'écriture

Valérie Duclos, auteur de " A la table de Flaubert"

 

A "l'Auberge des ruines" à Jumièges, des joues de boeuf braisées

Le chef Christian Mauduit s'est lancé quant à lui, dans son restaurant de Jumièges, dans la confection d'un plat à base de  joues de boeuf braisées au cidre. Il s'est inspiré du banquet pantagruélique des époux Bovary. 

Christian Mauduit imagine à raison qu'au temps de Flaubert, on mangeait plutôt local, ce qui rejoint sa propre philosophie. Les saveurs locales inspirent quotidiennement sa cuisine. 
Pour les joues de boeuf, il a opté pour du cidre normand, des légumes et des aromatiques de son jardin, et quelques graines de moutarde pour les saveurs florales 

 

Les plats de Flaubert revisités par un chef de Jumièges

 

Un plat Flaubert dégusté = une entrée gratuite pour une exposition Flaubert 21 !

Cerise sur le gâteau : Pour chaque table ayant pris un ou plusieurs plats estampillés Flaubert, un pass’à table sera délivré, donnant droit à une entrée gratuite pour une entrée payante dans l'une des expositions Flaubert présentées en Seine-Maritime, tout au long de l’année 2021. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres gastronomie festival événements sorties et loisirs