Les eaux polluées pompées à Lubrizol traitées à Sotteville-lès-Rouen

A Sotteville-lès-Rouen, l'entreprise Athalys traite et valorise les déchets liquides issus de l'industrie et des activités portuaires / © France 3 Normandie
A Sotteville-lès-Rouen, l'entreprise Athalys traite et valorise les déchets liquides issus de l'industrie et des activités portuaires / © France 3 Normandie

Pompage, dépollution, traitement, valorisation. Cette filière qui se développe beaucoup en Seine-Maritime est fort utile pour "nettoyer" le site de l'usine SEVESO. Une noria de camions-citernes circule avec des tonnes de déchets liquides.

Par Sylvie Callier

 
La dépollution, c'est une filière d'avenir, expliquaient les repreneurs du site de l'ancienne raffinerie Pétroplus...C'était en 2014.

Le site ravagé de l'usine Lubrizol nécessite aujourd'hui le recours à des entreprises expertes.  Il faut éviter le risque de "suraccident" . Sur le sol, Il y a des tonnes de liquides souillés, des "eaux d'incendie". 

Le pompage et le transport sont effectués par la société Viam dont le siège est à Sotteville-lés-Rouen. 
 
 
Une autre société sottevillaise, Athalys traite et valorise certains composants de cette eau souillée, comme les hydrocarbures. Précisons que cette entreprise analyse en laboratoire les déchets liquides. Elle a par exemple détecté du soufre et du zinc.

 Nous avons fait 80 rotations dans les premières 48 heures vers le site Athalys, ce qui représente 1300 tonnes de déchets d'eau d'incendie

Les liquides pollués de Lubrizol pompés et dépollués
Reportage de B. Rabelle et E. Partouche

A lire aussi

Sur le même sujet

Prix Bayeux: les photos de l'Iranien Alfred Yaghobzadeh

Les + Lus