Menaces d'attentats dans des lycées de l'agglo de Rouen : un mineur interpellé

Des lycées de l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime) ont reçu de nouvelles menaces d'attentats dans la matinée du mercredi 20 septembre 2023. Les établissements scolaires ont dû être évacués. Voici ce que l'on sait.

[Mise à jour le 20 septembre 2023 à 17h] Le procureur indique que "la Direction territoriale de la police judiciaire a interpellé à la mi-journée un mineur de 17 ans." Une interpellation effectuée "dans le cadre des alertes ayant visé plusieurs établissements scolaires". 

La préfecture précise que "l'enquête débutant, aucune autre information ne sera délivrée à ce stade". 

Selon nos informations, "une fouille de sécurité de levée de doute a été effectuée dans chacun des établissements concernés", indique la préfecture. Les parents et élèves ont été prévenus de la réouverture de ces établissements jeudi matin

Des mails menaçant reçus

De nouvelles menaces d'attentats ont visé huit établissements scolaires de l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime), mercredi 20 septembre 2023. Six établissements ont déjà été touchés la veille par ces messages.

Le mode opératoire est le même à chaque fois : un mail menaçant est reçu dans les boîtes fonctionnelles des écoles.

Huit lycées menacés ce mercredi dans l'agglo de Rouen

Ce mercredi, ce sont les lycées Blaise-Pascal à Rouen, Gustave-Flaubert à Rouen, Jean-Baptiste-de-la-Salle à Rouen, Marcel-Sembat à Sotteville-lès-Rouen, Fernand-Léger à Grand-Couronne, Auguste-Bartholdi à Barentin, Camille Saint-Saens à Rouen, Les Bruyères à Sotteville-lès-Rouen.

Aucune menace n’a à ce stade été confirmée. Il a toutefois été décidé en lien étroit entre le rectorat de Normandie et la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de la Seine-Maritime d’évacuer les établissements scolaires concernés, afin de permettre à la police nationale d’engager le protocole de levée de doute.

Préfecture de Seine-Maritime

Des établissements déjà victimes de menaces

Mardi 19 septembre 2023, des menaces avaient été reçues dans le lycée des métiers Grieu à Rouen, le lycée Gustave-Flaubert à Rouen, le collège Fontenelle à Rouen, le lycée Marcel-Sembat à Sotteville-lès-Rouen, le lycée Fernand-Léger à Grand-Couronne et le CFA Simone-Veil à Rouen.

Dans la foulée, le procureur de la République de Rouen a ouvert une enquête qu'il a confiée à la direction territoriale de la police judiciaire. 

"Le préfet de la Seine-Maritime et la rectrice de la région académique de Normandie condamnent fermement ces comportements, qui perturbent le bon fonctionnement des établissements concernés", indique la préfecture dans un communiqué.

En avril 2023, les lycées Gustave Flaubert de Rouen et Jules Siefried au Havre avaient été la cible de menaces. Depuis la rentrée scolaire, d'autres établissements français ont reçu ce type de messages, notamment à Mérignac