Foire Saint-Romain : des internautes dénoncent la dangerosité de certains manèges, les forains et la mairie démentent fermement

Publié le
Écrit par Céline Brégand .

Alors que la foire Saint-Romain bat son plein à Rouen, sur les réseaux sociaux, une petite dizaine de personnes dénoncent des problèmes de sécurité sur plusieurs manèges à sensation. Les forains et la mairie assurent de leur côté que toutes les mesures de sécurité sont respectées et que les contrôles sont quotidiens.

Tout a commencé par une publication sur Facebook. Florine relate son expérience à la foire Saint-Romain de Rouen (Seine-Maritime) le 31 octobre dernier. Selon elle, alors qu'elle se trouvait dans La Turbine, un des nouveaux manèges de la foire perché à 70 mètres de hauteur, son harnais de sécurité se serait "ouvert jusqu'à la ceinture" et elle aurait eu la sensation de "glisser complètement". Son frère aurait alors été "obligé d'appuyer de toutes ses forces sur [s]on harnais". Selon ses dires, personne n'aurait vérifié les harnais au début du tour.

Son témoignage a été partagé plus de 2 000 fois sur le réseau social. Parmi les 400 commentaires d'internautes, plusieurs personnes assurent avoir vécu une expérience similaire sur ce manège. Lola dénonce des harnais "pas du tout serrés". Tandis que Chloé dit avoir eu "vraiment peur"

"Si l'automate détecte un harnais mal fermé ou ouvert, le manège ne peut pas démarrer"

Face à la viralité du message de Florine, samedi 5 novembre, les équipes de La Turbine ont tenu à rassurer les amateurs de manèges à sensation sur leur page Facebook. 

Contacté, Franck Pfausser, le propriétaire de La Turbine assure : "tous les matins, on vérifie tous les harnais, on regarde les boulons, et le manège est graissé tous les trois jours". Le manège "est contrôlé tous les ans", souligne-t-il. "Je ne vois pas comment le harnais a pu s'ouvrir. Le manège est géré par un automate. Si ce dernier détecte une défaillance, un harnais mal fermé ou ouvert, le manège ne peut pas démarrer. Et si un harnais s'ouvre pendant le tour, le manège se met automatiquement en sécurité et se coupe", détaille Franck Pfausser. 

Lorsque le harnais se ferme, il y a "une sécurité manuelle, une sécurité électrique et une sécurité à air comprimé", ajoute-t-il. Selon lui, la jeune femme a "peut-être simplement eu peur parce que ce sont des manèges à sensation".

Même son de cloche du côté d'André Cottin, président du comité de défense de la foire Saint Romain et délégué national pour l'union de l'intersyndicale. "Si on avait le moindre doute, bien évidemment qu'on n'ouvrirait pas les manèges", déclare celui qui dénonce les intox circulant sur les réseaux sociaux. "On n'est pas responsable de l'émotivité des gens", ajoute-t-il. "S'ils ont peur, ça se comprend, il y a bien des gens qui ont peur quand ils montent dans un avion", appuie-t-il. 

D'autres manèges pointés du doigt

La Turbine n'est pas la seule attraction critiquée par les internautes. Manon dénonce un manque de sécurité sur le Megadancer, une nouveauté 2022 de la foire. Mardi 2 novembre, elle s'installe dans le siège du milieu du manège avec son frère et son beau-frère à ses côtés. Une fois harnachée, elle dit avoir constaté "un grand espace entre [s]on ventre et [s]on harnais". Une fois le tour démarré, "le manège a pris une vitesse folle, nos têtes claquaient de partout, c'était assez impressionnant. Et il s'est arrêté soudainement"

Manon dit avoir constaté une panique se diffuser parmi le public qui se trouvait en bas. Elle explique qu'au moment de descendre, elle s'est retrouvée coincée dans son siège. "Le forain a débloqué mon harnais avec deux tournevis, ce n'est pas rassurant. Ma mère a imaginé le pire", confie la jeune femme de 22 ans. Lorsqu'elle est sortie de l'attraction, "une partie du manège était éclatée contre les barrières de sécurité", selon elle. "De base, je n'ai pas peur, j'ai confiance dans les manège mais je l'ai perdue", se désole Manon. 

Une autre jeune femme dit avoir sauté de son siège dimanche 23 octobre lorsqu'elle était dans le manège XXL au début du tour car elle sentait que son harnais était lâche. "Le monsieur de l'attraction a arrêté le manège, a refixé tout le monde et je l'ai fait mais je n'étais pas sereine", explique Marion. "J'aurais pu mourir si je n'avais rien dit", s'insurge la jeune femme de 19 ans. "Maintenant, les manèges à la foire, c'est terminé pour moi."

La mairie ne recense "aucun signalement officiel"

Kader Chekhemani, adjoint à la mairie de Rouen en charge de la Tranquillité publique, affirme n'avoir reçu "aucun signalement officiel" à ce jour concernant des défaillances de sécurité à la foire Saint-Romain. "Si on en avait eu, on aurait demandé aux services de l'Etat d'aller vérifier", assure-t-il. 

"La police municipale, la police nationale et les pompiers sont sur place toute la journée" et c'est vers eux qu'il faut se tourner en cas de problème, alerte-t-il. "Les forains sont extrêmement prudents. Tous les manèges à sensation ont leur certificat de conformité. Ce sont des appareils extrêmement bien sécurisés et contrôlés", abonde l'adjoint.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité