Les forains manifestent sur l'autoroute A13

© France 3 Normandie / Marie du Mesnil-Adelee
© France 3 Normandie / Marie du Mesnil-Adelee

Des gros bouchons ce mardi matin sur l'A13 entre la Maison Brûlée et Tourville la Rivière. Les forains sont à l'origine d'une opération escargot. Ils protestent contre une ordonnance qui remet en cause leur système d'attribution des emplacements sur les foires.

Par DM avec l'AFP

De très nombreux automobilistes ont été surpris, tôt ce mardi matin, par le blocage des forains sur l'A13, à proximité de Rouen. Le mouvement a commencé vers 7 h30, au niveau de La Maison Brûlée et s'est déplacé vers 10 heures au niveau de Tourville la Rivière.

Le point à 14 heures

Des manifestants ralentissent et bloquent toujours le trafic sur les autoroutes du groupe Sanef.

L’état du trafic à 14h est le suivant :
  • Sur l’A13 en direction de Caen, le trafic se fluidifie peu à peu.
  • Sur l’A13 en direction de Paris, les manifestants mènent une opération escargot pour rejoindre l’A154 vers Evreux. 

Le point à 11 heures

Les manifestants au volant de leurs camions bloquent la circulation au PR 109, diffuseur N°21 de Tourville La Rivière, provoquant un bouchon de 13 km, en direction de Paris. 
Dans l'autre sens, la circulation est bloquée également au PR 109. On comptait 3 km de bouchon. 

La SANEF qui gère l'autoroute, a elle aussi été surprise par ce mouvement. Ce matin, elle n'avait pas d'informations sur la durée de cette manifestation. En mâtinée, elle était à la recherche d'itinéraires de déviation.

VIDEO : le reportage de Marie Dumesnil-Adelée et Stéphane Gérain, avec les réactions des automobilistes: 
Blocage des forains sur l'A13

© France 3 Normandie / Marie du Mesnil-Adelée
© France 3 Normandie / Marie du Mesnil-Adelée

 

Les raisons de ce blocage

En marge ce mardi de la manifestation contre la réforme du code du travail, les forains bloquent la circualtion sur l'A13 dans le sens Le Havre - Paris, depuis ce matin. Ils manifestent contre une ordonnance datant du 19 avril et qui concerne les forains.
Cette ordonnance impose aux municipalités d'organiser un appel d'offres pour tous les emplacements publics d'animation.
"C'est la mort de notre métier. C'est la fin d'une tradition foraine où les forains reviennent au même endroit chaque année", s'est insurgé Marcel Campion, interrogé par l'AFP.
"Le temps est venu de défendre nos culs. Nous le ferons en première ligne de toutes manifestations de colère sociale : avec les syndicats et les insoumis, les bonnets rouges et les blacks blocs, les agriculteurs faillis et les anarchistes", poursuit-il dans sa lettre ouverte, promettant des "blocages" à Paris, Lyon, Marseille, au
Havre et à Rouen "comme dans toutes les grandes villes où les arts populaires sont menacés".
A Paris, les relations entre Marcel Campion et la Ville sont déjà tendues depuis l'abandon par le Conseil de Paris du marché de Noël sur les Champs-Elysées tel qu'il était géré par le forain.
Elles le sont encore plus depuis que la Cour des comptes a épinglé en juillet une gestion "émaillée de nombreuses irrégularités, (qui) paraît échapper aux lois de la concurrence tout en ne fournissant que des revenus modestes au budget de Paris, malgré des efforts récents".
Une instruction est par ailleurs en cours contre M. Campion, mis en examen dans une enquête sur une convention passée avec la Ville -qui s'est portée partie civile-pour l'installation de la grande roue à la Concorde.
 

Sur le même sujet

Bolbec : mise en examen pour meurtre d'un habitant

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne