• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Grand-Quevilly : un cirque victime de deux effractions en 48 heures

Teddy Sénéca, le directeur du cirque, est aux petits soins pour ses animaux. / © France 3 Normandie
Teddy Sénéca, le directeur du cirque, est aux petits soins pour ses animaux. / © France 3 Normandie

Installé depuis le 13 mai 2019 à Grand-Quevilly, le cirque Sénéca a été victime à deux reprises d'actes malveillants. Clôtures de sécurité sectionnées puis intrusion en pleine nuit d'individus dans son enceinte. Le propriétaire a déposé plainte à deux reprises. 
 

Par Marc Moiroud-Musillo

Menaces de mort, intimidations sur Facebook, et même intrusions à l'intérieur de son cirque : depuis son arrivée dans la métropole rouennaise, les ennuis se multiplient pour Teddy Sénéca. Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai 2019, deux individus masqués ont tenté d'approcher les cages des fauves. Il était 3 heures 30. 

Ils ont franchi le fil de sécurité et se sont arrêtés au niveau de la barrière. J'ai écouté que l'un d'eux disait au téléphone : "je suis vers les cages". Ils ont dû nous entendre et se sont enfuis" précise le directeur du cirque. 


Teddy Sénéca a déposé plainte. C'est la seconde en 48 heures. Car dans la nuit de jeudi à vendredi, son établissement avait déjà été la cible d'une intrusion. Les clôtures électriques avaient été sectionnées à différents endroits, permettant à une dizaine d'animaux, dont des chameaux et des lamas, de s'échapper sur le domaine public.

Lors de cette première attaque, des pommes remplies de clous de tapissier avaient été retrouvées dans les enclos. Pour le dirigeant du cirque, elles étaient destinées à provoquer la mort par étouffement de certains animaux. 


Un mouvement animaliste soupçonné

Depuis plusieurs années, des associations de défenses des animaux dénoncent l'exploitation de bêtes dans les cirques. Des menaces reçues par Teddy Sénéca sur les réseaux sociaux conduisent les enquêteurs sur cette piste même si, pour le moment, l'enquête continue sans la moindre interpellation. Ces méthodes sont dénoncées par Pierre-Alexandre Guesdon, membre du collectif " Non aux cirques avec animaux à Rouen" :

Ce type d'acte, on le considère comme dangereux, et même irresponsable. Il aurait pu être à l'origine d'accidents impliquant des vies humaines. C'est dangereux aussi pour les animaux. On ne peut pas cautionner ce type d'action" explique-t-il. 

Je suis stressé, énormément fatigué. Mais il n'est pas question d'arrêter" précise Teddy Sénéca, le directeur du cirque.

 
Un cirque attaqué à deux reprises depuis son installation, près de Rouen
Il y a d'abord eu une clôture électrique coupée en plusieurs endroits. Résultat : lamas et chameaux ont finit sur la voie publique. La nuit suivante, deux individus ont tenté de s'en prendre aux cages des fauves avant de s'enfuir. Le dirigeant a porté plainte. - France 3 Normandie - E. Laperdrix / D. Bert
(avec les interviews de :
  • Teddy Seneca, directeur du cirque
  • Pierre-Alexandre Guesdon, collectif " Non aux cirques avec animaux à Rouen")





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Documentaire Th. Cléon L'histoire des commémorations du Débarquement

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer