Il reconnait la voiture de son père volée 8 mois plus tôt dans une rue près de Rouen

Archives- Janvier 2018- Opération de contrôle la nuit par un équipage de Police-Secours de Rouen / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier Meunier
Archives- Janvier 2018- Opération de contrôle la nuit par un équipage de Police-Secours de Rouen / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier Meunier

Le fils a suivi la Rover volée en train de rouler à Petit-Quevilly (Seine-Maritime) et a appelé la police.
 

Par Richard Plumet

"Je suis en train de suivre une voiture volée" : voilà le message reçu hier en début de soirée (mercredi 4 mars 2020), à 18h au standard de Police-Secours (le 17). Le correspondant explique qu'il vient de reconnaître la Rover de son père, volée en juin 2019.  La voiture est train de rouler dans la rue Martial Spinneweber à Petit-Quevilly, à quelques centaines de mètres de l'hôpital Saint-Julien.

Un équipage de la BAC (Brigade Anti Criminalité) est envoyé sur place par le centre de commandement et repère rapidement la Rover signalée par téléphone. La voiture est en train de se garer sur le parking d'une résidence et un homme en descend.

Les policiers (qui ont relevé le numéro de la plaque d'immatriculation, et ont eu confirmation que la Rover est bien déclarée volée) s'approchent et interpellent le conducteur.

Il s'agit d'un habitant de Saint-Etienne du Rouvray âgé de 42 ans. Il n'a pas de permis de conduire. Sur lui, les policiers trouvent des clés de différentes voitures.

Il est aussi en possession de deux "pochons" de produits stupéfiants : un de cocaïne, un d'héroïne. Le suspect explique qu'il vient de les acheter 80 euros.

Le contrôle permet aussi un test salivaire qui s'avère positif à la consommation d'opiacées.

L'homme a été ensuite placé en garde à vue pour recel de vol, infraction à la législation sur les stupéfiants, défaut de permis de conduire et conduite sous l'empire de produits stupéfiants.

Quant à celui qui a appelé la police, il a, sur place, rue Spinneweber, confirmé à l'équipage de la BAC qu'il s'agissait bien de la voiture de son père, qui avait été volée en juin 2019.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus