Vol de denrées alimentaires près de Rouen : l'action de militants

Des personnes ont escaladé l'entrée d'une épicerie de Sotteville-lès-Rouen et sont reparties avec des sacs. Les militants, arrêtés par la police, dénoncent un paradoxe
 

© Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie
Curieuse histoire que cette affaire de vol de nourriture. C'est hier soir (mardi 3 mars 2020), à 22h30, que la police est alertée qu'un vol est en cours dans les locaux du "Secours Pop" rue Victor Hugo à Sotteville, près de Rouen.

Des individus sont passés par-dessus le portail et sont ressortis avec des sacs avant de monter dans une voiture et de démarrer.

Plusieurs équipages de la BAC (Brigade Anti Criminalité) se rendent sur place. La voiture est repérée quelques rues plus loin.


Six sacs de nourriture

Gyrophare et sirène deux tons sont actionnés et la conductrice obtempère : elle s'arrête.  

Les deux passagers du véhicule reconnaissent être entrés dans les locaux et avoir pris, dans des conteneurs situés dans la cour, des denrées alimentaires, de quoi en remplir six sacs.

La conductrice est de Mont-Saint-Aignan, le passager avant de Rouen, la passagère arrière d'Ecalles-Alix près d'Yvetot, en Pays de Caux.

Ces personnes ont été placées en garde à vue pour vol en réunion par escalade.

Ce matin, pendant que leurs auditions se poursuivaient, on ne connaissait pas les motivations de ce vol.
Pour faire des provisions ? Pour revendre la marchandise ? Pour récupérer ces denrées alimentaires au profit d'une autre association caritative ?


► Mise à jour de cet article le 6 mars 2020 :

Un peu plus loin dans la même rue

Si l'appel reçu au standard de la police parlait d'un vol dans les locaux du Secours Populaire de la rue Victor Hugo de Sotteville-lès-Rouen, c'est à l'issue de la garde à vue des trois personnes arrêtées qu'on apprend finalement que le local visité est celui de l'épicerie solidaire SOLEPI, situé lui aussi rue Victor Hugo.

L'auteur de cet article a ensuite  été contacté par téléphone par une personne indiquant qu'il ne s'agissait pas de vol de denrées alimentaires, mais d'une opération de récupération d'aliments jetés dans les poubelles de SOLEPI, poubelles situées à l'extérieur du bâtiment.
 

Une action militante

Cette personne a ensuite précisé que cette action était menée par les militants rouennais d' "Extinction Rebellion" (un mouvement mondial de "désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique lancé en octobre 2018 au Royaume-Uni")  et qu'un communiqué de presse publié sur Facebook donne les détails de cette récupération tout en dénonçant les "14 heures de garde à vue pour excès de solidarité".

Dans ce texte, Extinction Rebellion Rouen donne sa version des faits où l'on apprend que les trois militants arrêtés rentraient d'une des opérations de "récup" hebdomadaires organisées pour "sauver de la poubelle" une dizaine de kilos de produits alimentaires qui sont  transformés en "diverses soupes et compotes" qui sont ensuite "redistribuées à des personnes dans le besoin".

Les six sacs remplis ce soir-là  en "s'introduisant dans la cour d'une épicerie" contenaient des brocolis, des champignons, des pommes de terre, des yaourts et des viennoiseries.
 

Un paradoxe

Dans le communiqué, les militants rouennais dénoncent les "14 heures de garde à vue pour excès de solidarité" estimant que cette arrestation et les heures de privation de liberté semblent tout à fait paradoxales "dans une société où un tiers de la production alimentaire mondiale est jetée à la poubelle" et où "le Gouvernement vote des lois pour lutter contre ce gaspillage alimentaire massif"

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers solidarité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter