Après un incendie dévastateur, la générosité s’organise autour de ce torréfacteur normand

Les Torréracteurs Normands broient du noir depuis l’incendie d’un de leur site de production à Barentin le 6 avril 2024. Dans ce drame, ils peuvent compter sur le soutien de leurs clients. Certains ont déjà participé à la cagnotte ouverte par l’entreprise.

Il faudra du temps avant que le site de Barentin ne retrouve son aspect initial et l’odeur réconfortante du café fraîchement moulu.

Le hangar porte encore les stigmates de l’incendie du 6 avril 2023 : machines calcinées, dosettes et grains jonchent le sol au milieu des cendres de ce bâtiment de 160 mètres carrés.

450 000 euros de pertes

Les pertes sont estimées à 450 000 euros "on avait 4 torréfacteurs, 3 ensacheuses tout notre stock de grains verts, de capsules de dosettes" détaille Grégoire Meurice, Fondateur de l'entreprise "les torréfacteurs normands". Ce montant ne compte pas la reconstruction du hangar.

Les deux salariés affectés à ce site ont dû être placés en chômage technique.

Voir le reportage de Stéphane Gérain et Bruno Belamri :

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Les Torréracteurs Normands broient du noir depuis l’incendie d’un de leur site de production à Barentin le 6 avril 2024. Dans ce drame, ils peuvent compter sur le soutien de leurs clients. Certains ont déjà participé à la cagnotte ouverte par l’entreprise. ©France 3 Normandie

Dans l’urgence, un besoin de 50 000 euros

Dans la boutique de la place Saint-Marc, les autres employés s’affairent pour assurer les commandes des clients particuliers et professionnels. Mais avec tout ce matériel en moins, l’urgence est de racheter des équipements pour répondre au plus vite à la demande.

Une cagnotte Ulule a été mise en place : "on a énormément de mal à savoir combien on va recevoir des assurances. Ce sont les experts en ce moment qui essayent de nous donner un chiffre précis. On estime que pour avoir l’acompte des machines et des stocks suffisants, il nous faudrait 50 000 euros".

Un appel aux dons a été lancé en ligne pour obtenir environ 15 000 euros. "Cette collecte permettra de financer une ensacheuse pour notre futur entrepôt avec à la clé des remises et bénéfices exceptionnels pour nos donateurs", promet la cagnotte.

 

En l’espace d’un week-end la moitié de la somme a été atteinte : "on est super content de tous les messages de soutien que l’on reçoit. Maintenant on sait qu’il va falloir aller chercher beaucoup plus d’argent", conclut Grégoire Meurice.

Il espère retrouver un mode de fonctionnement normal d’ici septembre. L’enquête est toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.