Incendie Lubrizol : ce qu'il faut retenir du 8e comité pour la transparence et du dialogue

Redémarrage de l'activité de l'usine Lubrizol, suite des travaux de nettoyage et information de la population sont les principaux thèmes évoqués le 10 juillet à la préfecture de Rouen lors de ce 8e comité.
 

26 septembre 2019, 9h30 : un automobiliste s'arrête pour prendre en photo le nuage de l'incendie de l'usine Lubrizol au dessus du Hangar 11 où sont sont situés les locaux de France 3 Normandie
26 septembre 2019, 9h30 : un automobiliste s'arrête pour prendre en photo le nuage de l'incendie de l'usine Lubrizol au dessus du Hangar 11 où sont sont situés les locaux de France 3 Normandie © Richard Plumet / France Télévisions
C'est dans une très grande salle de la préfecture de Rouen, et en respectant les distances de sécurité sanitaire, que les participants habituels à cette réunion se sont retrouvés ce vendredi matin (10 juillet 2020) pour plus de trois heures d'échanges et de débat.
Venant du Pays de Bray, une association regroupant des victimes de la pollution issue du panache de fumée venant de l'incendie de Rouen a été pour la première fois invitée à participer au comité de transparence et a pu faire entendre sa voix.
10 juillet 2020- Des habitants du Pays de Bray, victimes de la pollution de l'incendie Lubrizol, reçus en préfecture à la 8e réunion du comité de la transparence
10 juillet 2020- Des habitants du Pays de Bray, victimes de la pollution de l'incendie Lubrizol, reçus en préfecture à la 8e réunion du comité de la transparence © Richard Plumet / France Télévisions


Reprise d'activité à Lubrizol

A l'ordre du jour, le redémarrage (partiel) de l'activité de l'usine chimique Lubrizol de Rouen a été largement évoqué. Pour Pierre-André Durand, préfet de Normandie et préfet de Seine-Maritime, il était "urgent et nécessaire" de répondre à la demande faite en mars par l'entreprise. Les conditions de sécurité demandées étant  respectées et le volume de stockage étant fortement réduit, l'autorisation a donc été donnée. Le préfet rappelant que sur les 16 hectares de l'usine Lubrizol, seuls  2 hectares ont brûlé, 2 hectares qui correspondaient à une zone de stockage.

Le reste du site étant l'outil de production qui n'a pas été touché par l'incendie. Faire redémarrer une partie de l'activité, dans le contexte de la crise économique qui se profile à la rentrée de septembre, est un moyen de maintenir l'emploi.

Travaux en cours

"On a encore deux mois à tenir". Les travaux de nettoyage et de dépollution des parties incendiées de Lubrizol et de Normandie Logistique se poursuivent et seront achevés dans les temps, c’est-à-dire avant le 26 septembre. Ces travaux se font en flux tendu 6 jours sur 7 et sont à l'origine de dégagements d'odeurs.  

Information de la population

Dans un souci d'améliorer la transparence et la diffusion des informations, le site Internet de la préfecture a été modifié pour une meilleure ergonomie et une lecture plus facile et plus claire. De nombreux rapports, études et analyses sont désormais en ligne et en accès libre.


En attendant des annonces gouvernementales qui seront faites en septembre, Pierre-André Durand a évoqué les pistes d'améliorations concernant l'information de la population en cas d'accident industriel.

Parmi celles-ci un système d'alerte sur les téléphones portables ("Cell Broadcast") dont la mise en œuvre nécessite des "délais incompressibles" de plusieurs mois, notamment pour des raisons juridiques.

En attendant, et pour répondre à la demande de plusieurs maires, une ligne téléphonique sera mise en place à la préfecture de Rouen  pour informer en temps réel les élus locaux et répondre à leurs questions.  

► Retrouvez ici toute l'actu "Lubrizol" en un clic avec tous nos derniers articles

Le nouveau maire de Rouen (et pas encore président de la métropole) a participé à cette réunion du 10 juillet avec d'autres maires de l'agglomération. 

Le maire de Rouen mécontent

La veille de ce comité pour la transparence et le dialogue, Nicolas Mayer-Rossignol, nouveau maire de Rouen, avait adressé un courrier à Pierre-André Durand, préfet de Normandie et de Seine-Maritime pour exprimer son "opposition à l'autorisation d'ouverture d'une unité supplémentaire au sein de Lubrizol" et demander un nouveau dispositif d'alerte et d'information de la population.
 

[Courrier du maire de Rouen au préfet de Normandie (pdf)]

Avant que le préfet ne réponde par écrit au maire de Rouen,
 

[Réponse du préfet de Normandie au maire de Rouen (pdf)]

et à l'issue des trois heures de réunion du comité de ce vendredi 10 juillet 2020, Pierre-André Durand a détaillé les arguments de sa réponse à Nicolas Mayer-Rossignol  :
Redémarrage de Lubrizol : la réponse du préfet au maire de Rouen (Vidéo : Richard Plumet)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lubrizol environnement pollution
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter