Incendie Lubrizol : faut-il vraiment construire un eco-quartier près de l'usine SEVESO ?

© Copyright Marie-Hélène Labat, photographe
© Copyright Marie-Hélène Labat, photographe

A 2,5 kilomètres de l'usine, "l'un des plus grands projets d'aménagement de France" est en chantier. 2500 logements, des bureaux,  accueil pour enfants et personnes âgées, des services, des lieux de promenade. Le risque d'accident majeur chez Lubrizol posait pourtant question.

Par Sylvie Callier

 
Rive gauche, sur les bords de Seine, c'est une surface de remblais bien nivellés. 90 hectares qui s'étalent sur la commune de Rouen et Petit-Quevilly. Une ancienne friche industrielle.

L'usine SEVESO  avec ses stockages de produits pétroliers (seuil de risque haut) serait voisine du futur éco-quartier. 2,5 kilomètres pour le point le plus éloigné, moins d'1 kilomètre pour le point le plus proche.
 
Sur les bords de Seine, les remblais sont prêts pour bâtir l'éco-quartier de 90 hectares près de l'usine Lubrizol / © S. Callier
Sur les bords de Seine, les remblais sont prêts pour bâtir l'éco-quartier de 90 hectares près de l'usine Lubrizol / © S. Callier
 
En vert, les limites du futur éco-quartier Flaubert, en rouge l'usine SEVESO / © Google Map
En vert, les limites du futur éco-quartier Flaubert, en rouge l'usine SEVESO / © Google Map

"Cadre de vie apaisé", "haute qualité environnementale" 

Les premiers logements doivent être livrés en 2021. Les images et les slogans tombent à plat après l'explosion et l'incendie des stockages de l'usine Lubrizol. 

La photographe rouennaise Marie-Hélène Labat a illustré ce paradoxe. Le renouvellement urbain des quartiers et un des thèmes qu'elle apprécie. Sa photo prise jeudi matin (illustration de cet article) est devenue virale. 
 

Une qualité de vie exceptionnelle associant la nature, la ville et le fleuve

(document de présentation de l'Eco-quartier Flaubert)

L'un des visuels sur les palissades du chantier de l'éco-quartier / © Visuel Artefact/Eiffage
L'un des visuels sur les palissades du chantier de l'éco-quartier / © Visuel Artefact/Eiffage

Un "risque majeur chez Lubrizol", le point faible pointé par l'agence environnementale

En 2016, l'agence gouvernementale environnementale (AE) rendait son avis sur l'éco-quartier Flaubert. Elle s'inquiétait de la proximité des logements, bureaux avec l'usine SEVESO.

l’étude d’impact ne précise pas quels seraient les effets potentiels en cas d'accident majeur de cette installation classée SEVESO13 sur le périmètre de la ZAC.

L’Ae recommande de présenter les effets potentiels en cas d'accident majeur sur le site Lubrizol sur le périmètre de ZAC.

A l'échelle du programme, il réside, du fait de la requalification urbaine de ce quartier en coeur d'agglomération, dans l'exposition de nouvelles populations à des pollutions et des risques existants, en dépit de la stratégie d'aménagement destinée à réduire ces expositions.

La réponse de la métropole sur un risque  majeur chez Lubrizol 

Suite à l'avis de l'agence environnementale, la métropole réalisait une réponse de 39 pages. Sur le risque majeur à l'usine Lubrizol, elle s'appuie sur le plan de prévention des risques technologiques(PPRT) et le PPI (plan particulier d'intervention). Une approche strictement réglementaire. 
 

Il est d’abord nécessaire de relever que le périmètre de la ZAC se situe depuis son origine hors du périmètre du PPRT Lubrizol, c’est-à-dire dès les études préalable et la création de la ZAC.

Le PPI ne fixe aucune contrainte réglementaire, urbanistique ou constructive. Il définit les moyens de secours mis en œuvre et leurs modalités de gestion en cas d'accident dont les conséquences dépassent l'enceinte de l'installation à risques concernée.

En conclusion, même s’il est difficile de cerner avec précision la notion d’accident majeur auquel il est fait référence dans l’avis de l’Ae, les modalités de gestion d’évènements critiques sont définies, comme pour le reste de l’agglomération, dans le cadre du PPI.

 
Rouen : faut-il vraiment construire l'éco-quartier près de l'usine Lubrizol ?
Reportage de S. Gérain et O. Flavien
 

En France, des éco-quartiers déjà bâtis sur des friches industrielles 

Y a t-il un autre écoquartier construit à 2 kilomètres d'une usine SEVESO (seuil haut) en France? nous l'ignorons encore.

La nécessité de reconvertir des friches industrielles a fait naitre des projets vertueux, écologiques. Mais la pollution des sols et la proximité d'autres usines -qui ne sont pas des détails- sont un risque minimisé.

Le magazine d'envoyé spécial présente des exemples de ce paradoxe 
(voir à 22'16 du début)

"beaucoup sont même construits sur d’anciennes friches industrielles polluées. Et les habitants priés d’éviter d’utiliser le jardin potager collectif ! Quand l’idéal de la maison durable se transforme en cauchemar… Enquête sur les dessous de l’habitat écologique."
 
Envoyé spécial, France 2 : les éco-quartiers (9 février 2018)
Une enquête de Laurent Dy, Mathieu Mouraud, Robin Braquet.


 
© S. Callier
© S. Callier

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus