Inondations : la Seine-Maritime en vigilance orange, un pic attendu ce mercredi 11 mars

A Rouen, du fait des précipitations et des forts coefficients de marée, la Seine est sortie de son lit et a inondé les quai. / © Medhi Weber/FTV
A Rouen, du fait des précipitations et des forts coefficients de marée, la Seine est sortie de son lit et a inondé les quai. / © Medhi Weber/FTV

Cette semaine, un épisode tempétueux coïncide avec des forts coefficients de marée (jusqu’à 117) pour la Manche. La Seine a déjà débordé lundi 9 mars, d’autres inondations pourraient avoir lieu d’ici à la fin de la semaine.

Par Medhi Weber

Alors que les derniers débordements de la Seine en Normandie datent d’il y a moins d’un mois, suite aux tempêtes Inès et Ciara, la Seine-Maritime est de nouveau sujette à des inondations.
La préfecture du département a placé ce mercredi 11 mars le tronçon Seine Aval en vigilance orange « inondations » et le tronçon de l’Epte en vigilance jaune. Tout le département est également placé en vigilance jaune « vagues-submersion ». A Rouen, la hauteur de la Seine frôle les 10 mètres.

Une conjonction de facteurs naturels

Le détail hydrographique, notamment en ce qui concerne localement la hauteur de la Seine, est disponible en temps réel sur le site Vigicrues.gouv.fr.
Ce mercredi 11 mars, notamment dans l’après-midi, la conjonction de fortes précipitations et de rafales de vents pouvant atteindre 50 kms/h avec un très haut coefficient de marée (117, qui était attendu à 15h03) augmente le risque d’inondations de la Seine ainsi que celui de vagues submersion.  

La préfecture met en place des mesures préventives de restriction de circulation sur certains axes routiers et sur la navigation des embarcations fluviales et maritimes. Les autorités préfectorales rappellent aussi les bons comportements :

- En cas d’inondations :

* Renseignez-vous avant d’entreprendre vos déplacements et soyez très prudents.
* Respectez les déviations mises en place.
* Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée. Un véhicule même un 4x4, peut être emporté dans 30 centimètres d’eau.
* Dans les zones habituellement inondables, mettez en sécurité vos biens susceptibles d’être endommagés et surveillez la montée des eaux.

- En cas de grandes marées : 

La préfecture maritime a publié sur Twitter quelques bons comportements à adopter en cas de grandes marées, notamment en rappelant le numéro d’appel d’urgence en mer, le 196.

Ce nouvel épisode de crues de la Seine devrait se terminer vendredi, avec la diminution des niveaux de précipitation et la baisse des coefficients de marées. 
 

Marées et crues de la Seine : l’estuaire pris en deux eaux

Malgré sa position géographique, à environ 60 kms de la mer, la ville de Rouen est bel et bien considérée comme un port à la fois fluvial et maritime. La raison ? Selon le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Seine-Aval, qui étudie le fonctionnement de l’estuaire, la Seine est affectée par les coefficients de marée jusqu’à 40 kms en aval de Rouen au niveau de Poses. Conséquence : les eaux douces de la Seine se mélangent avec les eaux salées du large, entre Vieux-Port et Honfleur. A plus long terme, cela signifie aussi que l’élévation du niveau marin, due au réchauffement climatique, se répercutera sur tout l’estuaire, que cela soit en termes de salinité des eaux, de courants ou de morphologie de l’estuaire.

Sur le même sujet

Les + Lus