"Mais j'te tej" ou quand la parodie d'un humoriste normand fait le buzz

A 27 ans, le montvillais Edouard Deloignon signe un duo avec Ambre Larrazet. Un clip qui revisite le succès de Grand Corps Malade et Camille Lellouche "Mais je t'aime". 
L'humoriste Edouard Deloignon
L'humoriste Edouard Deloignon © Christine Coquilleau
"Tu m'en demandes un peu trop, tu fous rien,
L'appartement est immonde depuis des mois
tu te comportes comme un porc, tu fais des prout,
Tu te comportes comme un porc, t'arraches tes croutes"

En quelques secondes, le ton est donné. Dans cette vidéo tournée avec les mêmes codes que celle du slameur Grand Corps Malade et de Camille Lellouche, Edouard Deloignon et Ambre Larrazet se donnent la réplique.  
 
"Mais j'te tej"" - Edouard Deloignon et Ambre Larrazet

Une parodie publiée sur les réseaux sociaux mi-septembre, qui a séduit 1,5 millions d'internautes sur You Tube et 3,6 millions sur Facebook. Sans compter les échanges sur Tik Tok. 

"C’était un peu inattendu » avoue Edouard Deloignon. "L’idée est venue alors que j’étais en tournage avec Ambre Larrazet, une amie comédienne et auteure. Nous avons rigolé en chantant « J’te téj » sur la mélodie de « Mais je t’aime ». Du coup, nous avons écrit les paroles en une journée et enregistré en à peine plus de temps chez un ami qui a un studio chez lui."
 

Je trouvais ça drôle. Je pensais que ça allait faire rire les copains et tourner un peu mais pas à ce point-là. 

Edouard Deloignon

Des études en STAPS au Cours Florent à Paris


Natif de Mont-Saint-Aignan (76), Edouard Deloignon a grandi à Montville. Etudiant en STAPS, doué pour le basket-ball, le jeune homme de 27 ans rejoint la capitale en septembre 2015 avec un projet en tête : monter sur scène.

" C’était en moi depuis longtemps. Je ne connaissais pas grand monde dans ce milieu. Mais j’avais envie d’aller à Paris. J’étais sûr que ma place était là, dans cette ville qui bouge. Le déclic, ce sont sans doute mes 3 années en tant qu’animateur au Club Med. C’est une bonne école. Du haut de mes 20 ans, il a fallu que je m’intègre et sois professionnel tout de suite. Ca m’a fait grandir, moi qui sortais de chez ma mère en Normandie " se souvient-il.

A Paris, il intègre le célèbre Cours Florent, où pendant 3 ans, il suit des cours de théâtre. Un défi pour celui qui avoue n'avoir jamais lu, ni vu aucune pièce avant d'intégrer l’établissement. Une expérience formatrice pour Edouard Deloignon, qui aime aujourd’hui faire rire les autres.

Un goût prononcé pour le stand-up

Même s’il ne s’interdit rien professionnellement, Edouard Deloignon évolue désormais dans le monde des humoristes. Du Djamel Comedy Club au Fridge de Kev Adams, le Normand se produit sur les grandes scènes du stand-up. Le 7 janvier prochain, il présentera d’ailleurs son spectacle "Grandira plus tard" au Théâtre à l’Ouest à Rouen. Un lieu qu’il connaît pour y avoir fait de nombreuses premières.

 

Edouard Deloignon - Scène le Trévise



Mais comme beaucoup d’artistes, pour l’heure, Edouard Deloignon est privé de scène. En attendant, et ce depuis le premier confinement, il écrit et réalise des vidéos. Fan de musique, il se lance dans les covers de grands tubes mais aussi dans des parodies de zapping.

Edouard Deloignon - Le zapping #2
 
 "Bien sûr, l’adrénaline est différente de celle que l’on ressent sur scène. Mais je m’amuse en écrivant et en tournant ces vidéos" explique l'artiste.

Après Rouen le 7 janvier, Edouard Deloignon se produira également le 12 février à Montville. Une date qu’il attend avec un plaisir certain et un peu d’appréhension avoue-t-il. "Quand je vais monter sur scène et que je vais connaître 80% de la salle, c’est sûr, je vais être stressé".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture internet réseaux sociaux