Jardinage : comment nourrir les oiseaux en hiver sans les tuer

Publié le
Écrit par Sophie Bernard

Les filets qui entourent les boules de graisse sont dangereux pour les passereaux ils en sont prisonniers et meurent d’épuisement

L’hiver les oiseaux peinent parfois à trouver leur pitance, pourtant ils doivent manger l’équivalent de leur poids chaque jour pour certaines espèces.
A cette saison il n’y a quasiment pas d’insectes, très peu de graines dans les jardins ou la nature et les vers de terre sont protégés par un sol gelé.
Depuis quelques années déjà un nouveau fléau touche les oiseaux des jardins « les filets qui enveloppent les boules de graisse et graines » vendues dans le commerce.

Attention aux filets qui entourent les boules de graisse

Nos oiseaux ont besoin d’un petit coup de main pour que l’hiver leur soit plus doux mais les spécialistes attirent notre attention sur le fait que les filets qui entourent les boules de graisse et graines sont trop souvent des pièges pour les passereaux.
Ils s’y agrippent pour manger et leurs griffes refermées y restent coincées.
Ils ont beau se débattre pour s’en sortir, le plastique est plus résistant qu’eux.
Ce sont les passereaux les plus fragiles et délicats physiquement qui sont les plus touchés : mésanges, rouges-gorges, sitelles, troglodytes…

Nombreux sont les cadavres d'oiseaux pris au piège alors soyons responsables en choisissant les mêmes boules de nourriture mais sans filet de maintien

Sophie Bernard

Les produits non transformés sont recommandés par les ornithologues

Les ornithologues et associations de protection des oiseaux conseillent de leur donner des produits non transformés :
Fruits et légumes frais entiers ou en morceaux : pommes, poires, restes de bananes, épluchures de salade…des choses adaptées aux becs fins des plus petits.
Fruits à coques mais décortiqués : noisettes, noix, cacahuètes non grillées et non salées …
Graines naturelles : tournesol, maïs, blé, mélanges vendus dans le commerce pour oiseaux du jardin.

Toléré : un pain de margarine sans sel leur apportera des matières grasses qui sont nécessaires en hiver.

Ne pas donner aux oiseaux ce qui est cuit, salé ou sucré

Il ne faut pas les habituer à manger des choses qui n’existent pas naturellement dans leur environnement.
Bannir le pain par exemple que ni les oiseaux du jardin, ni les canards, cygnes, poules d’eau ou autres foulques… ne doivent manger, au risque d’étouffement quand la mie ingérée se gonfle d’eau.
Les restes de pâtisseries, de jambon ou de viande non plus.
Ce sont les gros oiseaux comme les étourneaux ou les corneilles qui vont se les approprier en attaquant les petits au passage.

Tous nos restes alimentaires seront donc pour la basse-cour ou les fameuses deux poules conseillées par famille pour limiter nos déchets.

Evitez également tout ce qui contient du sel et qui leur donnera soif car à cette saison l’eau est parfois difficile à trouver à proximité.

Donnons-leur de l’eau à boire et pour le bain

Remplissez un abreuvoir et/ou bain d’hiver et le spectacle commencera rapidement.
Il y aura de la chicane, des coups de becs, des chants mélodieux, des cris, des envolées, des parades amoureuses qui commencent parfois très tôt, bref un théâtre à ciel ouvert.

Evidemment c’est à éviter si vous avez des animaux domestiques qui les menacent ou bien placez les récipients très en hauteur et hors de portée des prédateurs.
Un bain d’oiseau ne sera pas très profond pour que les passereaux ne s’y noient pas. Juste 3 ou 4 centimètres de hauteur d’eau et les clans viendront boire et s’y laver à tour de rôle.
Dans une plus petite gamelle stable, à part de la baignoire, donnez-leur aussi de l’eau à boire et s’il y a risque de températures négatives ajoutez-y quelques cuillères à soupe d’huile de cuisine pour empêcher la prise du gel et changez l’eau régulièrement.

Il n’y a pas de petits gestes quand il s’agit de protéger ou de sauver la nature !

Sophie Bernard