L'initiative. Le verger de Cauville, un jardin pour cultiver le partage et le lien social

L'association Le Verger de Cauville a été créée en 2022 par plusieurs habitants d'un quartier de la rive gauche de Rouen (Seine-Maritime). L'objectif : partager un jardin et des moments conviviaux entre voisins.

Un petit coin de paradis en plein milieu de la ville ! J’ai découvert le verger de Cauville à Rouen. Un terrain partagé par plusieurs familles où chacun peut bénéficier de l'espace et participe à l’entretien et la récolte des arbres fruitiers et des légumes.

Au-delà de la mise au vert, c’est aussi un lieu de lien social où toutes les générations se retrouvent. Des évènements sont organisés très régulièrement bien au-delà des goûters ou apéritifs conviviaux qui ponctuent la vie de ce lieu apaisant.

C’est Ivan, le co-président, qui m’a fait visiter et m’a présenté quelques membres présents ce vendredi après-midi. Il fait beau et chacun avait une tâche bien définie : Catherine s’occupe d’enlever les mauvaises herbes, Denise installe des tuteurs aux pieds de tomates pendant qu’Ivan se charge de l’arrosage.

Tout est bien rodé et semble s’enchaîner de manière naturelle. Pour cet été par exemple, chacun s’est inscrit dans un tableau partagé pour gérer à tour de rôle l’arrosage.

Un terrain en friche transformé en verger partagé

La parcelle appartient à la mairie, plusieurs habitants étant intéressés, ils ont obtenu le droit de pouvoir bénéficier de ce terrain ouvert officiellement en 2023. La municipalité leur a même offert quelques arbres fruitiers et s’est chargée de clôturer le terrain. Une boîte à clés avec un code est disponible pour tous les adhérents.

L’association Le verger de Cauville regroupe environ 50 foyers. Tous les premiers dimanches de chaque mois, un atelier jardinage est proposé. "Je me mets enfin au jardinage et j’apprends plein de choses. Chacun fait part de son expérience et on récolte aussi des conseils", explique Denise, jeune retraitée qui vit dans le quartier depuis 25 ans.

Catherine, elle, habite la rue de Cauville depuis sept ans dans un appartement sans balcon. Ce verger partagé est une aubaine : "auparavant, j’ai vécu dans une maison avec un jardin. Ça me manquait de ne plus gratter la terre. J’ai assisté à la naissance du projet, on a construit du mobilier de jardin avec du bois récupéré. Et puis lorsque tout le monde a bien travaillé, on a le droit à un petit moment convivial".

Effectivement, ce jour-là, Catherine avait apporté l'une de ses spécialités : un délicieux gâteau aux pommes.

Deux fois par mois, des producteurs locaux livrent de la viande, des légumes bio et du pain bio. Pour les enfants, des contes vont bientôt être programmés.

Aucune obligation de jardiner

Au départ et pour se démarquer des autres jardins partagés, l’association avait prévu de mettre en place seulement un verger mais très vite tous les adhérents se sont pris au jeu et chacun a voulu diversifier les plantations. Ainsi, les herbes aromatiques surplombent par exemple les pieds de tomates.

"On est une quinzaine à avoir adhéré pour le jardinage, mais d’autres ne viennent que pour les ateliers mensuels par exemple pour partager ensuite le repas. Tout le monde est le bienvenu, c’est libre d’accès. Les plus jeunes par exemple aiment venir jouer au Mölkky (jeu de quilles finlandaises, Ndlr) par exemple", détaille Ivan juste avant de repartir travailler. Il aura passé sa pause déjeuner au jardin.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité