L'ouverture du centre médico-social de Bois-Guillaume retardée par un incendie

Le feu qui s'est déclaré le mercredi 2 août, a lourdement endommagé le bâtiment, propriété du département de Seine-Maritime. L'ouverture était prévue en novembre 2023.

"Le retard des travaux reste encore à estimer" explique le département de Seine-Maritime, promoteur du projet de centre médico-social (CMS) à Bois-Guillaume, près de Rouen. Mercredi 2 août 2023, le bâtiment en ossature bois a été victime d'un incendie, vers 5 heures du matin. 

Les dégâts sont importants, le rez-de-chaussée, l'étage et la toiture ont été touchés par les flammes. "Pour le moment, les causes de l’incendie ne sont pas connues, une plainte contre X a été déposée le vendredi 4 août par le Département de la Seine-Maritime".

Une entrée en service retardée

"Les dégâts causés restent à estimer et l’accès au chantier est interdit, un expert passera sur les lieux le mardi 8 ou le mercredi 9 août" précise le département. Le bâtiment de la rue Jean Fréret devait entrer initialement en service en novembre 2023. Il y aura un retard qui reste à évaluer pour le moment. 

Certains dégâts sont visibles depuis l’extérieur, avec notamment des menuiseries extérieures brisées au rez-de-chaussée, au niveau des locaux du médecin et de l’infirmière puéricultrice, des dégâts sur le bandeau extérieur horizontal, sur le mur à ossature bois du 1er étage et sur la couverture en tête. Ce qui est certain c’est que le sinistre est important et impacte tous les lots de travaux.

Service de presse du département de Seine-Maritime

En attendant la mise en sécurité matérielle des lieux, qui ne pourra se faire qu’après le passage de l’expert, le département a mis en place le gardiennage du chantier par un agent de sécurité.

Pas d'impact pour la population

Le projet de CMS à Bois-Guillaume doit remplacer celui de la rue de Verdun à Bihorel, loué par le Département à la commune. Ce dernier n’est plus adapté à l’exercice des activités médico-sociales du fait de son exiguïté (120 m² contre 232 m² pour son remplaçant) et de son manque de fonctionnalité. Pour l'instant, l'activité se poursuit dans le local existant. "Il n'y a pas d'impact sur la population" confirme le département. Les centres médico-sociaux sont des lieux d'accueil, d'écoute et d'information sur des sujets concernant les domaines suivants : 

  • l'accès aux droits sociaux et l'accompagnement social
  • l'accès à l'insertion et à l'emploi
  • l'information des personnes en situation de handicap
  • l'autonomie des personnes âgées
  • le dépistage, la contraception, la sexualité et la vie de couple, le suivi de grossesse
  • l'aide aux parents, le suivi et la protection des enfants
  • l'agrément des assistantes maternelles et les candidats à l'adoption

Un bâtiment écologique

Le département a souhaité construire un local répondant aux critères écologiques, avec une ossature en bois et un raccordement au réseau de chaleur urbaine. Une partie de son alimentation électrique sera assurée par 38 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, installés sur la toiture. Le projet affiche un montant de 2,6 millions d'euros. Le lieu accueillera les habitants des communes de Bois-Guillaume et Bihorel.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité