Le groupe américain Tecumseh va fermer l'usine de Barentin : " c'est violent, on est 103 salariés"

Les salariés de cette usine près de Rouen qui fabrique des moteurs de compresseurs frigorifiques ont reçu la nouvelle jeudi 25 mai. Le groupe américain explique que les coûts de production sont devenus trop chers.

Sur le bord de la départementale 6015, l'enseigne bleue de l'usine Tecumseh se remarque. Une tête d'Indien avec sa coiffe à plumes. Tecumseh était un chef Indien. Le groupe qui possède l'usine est américain, il porte ce nom. 

La fermeture du site a été annoncée le 25 mai, sans signe permettant de le soupçonner.

"C'est un coup de massue" résume la gorge nouée par l'émotion Jérémie D'Amour, délégué du personnel CGT Tecumseh. 

Le délégué poursuit : "on est 103. Il y a un savoir-faire, des gens investis. La moyenne d'âge est de 52 ou 53 ans. La plupart ont 20 ans d'ancienneté."

Depuis 2008, quatre plans sociaux s'étaient succédés à Barentin. L'usine employait 600 personnes avant l'an 2000. 

Une délocalisation hors de la France

Interrogé sur cette fermeture soudaine, Tecumseh Europe a expliqué : 

"La hausse des prix des matières premières et de l'énergie générerait un coût du moteur  (NDLR Tecumseh fait des moteurs pour compresseurs frigorifiques) de 25 à 50 % plus cher que dans d'autres pays "

Salarié depuis 40 ans, comme technicien des infrasctructures et délégué CFE-CGC,  Gilles Deraison insiste, lui, sur la qualification du personnel  "Il y a des savoir-faire uniques en conception et fabrication de moteur électrique. On avait travaillé avec la société Renault sur le moteur électrique".

Son collègue, Jérémie d'Amour, se souvient que des salariés avaient eu l'initiative de créer un prototype pour ameliorer les moteurs. Il fallait, notamment ,les alléger. 

Le maire de Barentin,  et président de l'association des petites villes de France, Christophe Bouillon, soutient les salariés et dénonce la recherche "du profit maximum" du groupe Tecumseh. Ce plan social est, dit-il, le contraire de la politique de réindustrialisation de la France. 

Le député socialiste Gérard Leseul alerte lui aussi le gouvernement.

 

Le plan social va être discuté dans les prochaines semaines. Le groupe Tecumseh compte fermer l'usine fin octobre 2023.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité