Lubrizol : avis favorable du CODERST pour une reprise partielle de l'activité

Le Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques, réuni à Rouen ce mardi 10 décembre 2019 a émis un avis positif à un projet de réouverture partielle de l'usine chimique Lubrizol de Rouen
 
L'usine Lubrizol de Rouen, proche des habitations - Archives
L'usine Lubrizol de Rouen, proche des habitations - Archives © France 3 Normandie
Cette décision est une première étape pour le redémarrage de l'usine, à l'arrêt depuis l'incendie du 26 septembre 2019.

L'avis du Coderst est favorable et le préfet a "confirmé qu'il suivrait" cet avis, comme il l'avait indiqué le 4 décembre à la rédaction de France 3 Normandie.
Les conditions du de reprise étant détaillées par Pierre-André Durand dans cet article  : 
Rouen le 10 décembre 2019- Réunion du CODERST à la préfecture
Rouen le 10 décembre 2019- Réunion du CODERST à la préfecture © François Pesquet / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)



Une abstention 

La préfecture de Seine-Maritime (où se tenait cette réunion) fait état de :
De source proche du dossier, l'arrêté préfectoral autorisant cette réouverture partielle est prévu pour vendredi mais le projet d'arrêté doit auparavant être envoyé à l'industriel qui doit transmettre ses remarques à la préfecture.

C'est très choquant ce qui s'est passé (...) pendant la réunion. On a eu un pilonnage d'arguments économiques en faveur de la réouverture. La discussion technique n'a pas eu lieu !
- Guillaume Blavette, représentant de France Nature Environnement au Coderst à l'AFP


Selon la préfecture, le projet de réouverture concerne "deux petites unités de mélange".

► Retrouvez ici toute l'actu "Lubrizol" en un clic avec tous nos derniers articles



"Je tiens à témoigner d'une forte déception"

Il a siégé au CODERST. Et il a voté contre la reprise de l'activité. A sa sortie de la préfecture de Rouen, le représentant de l'association France Nature Environnement n'était pas content. Il l'a dit et répété.

Quant à l'argument de l'emploi, du très important nombre d'emplois industriels en Seine-Maritime (évoqué par Laurent Bonnaterre, maire PS de Caudebec-lès-Elbeuf qui déclarait qu'il ne faut pas faire de démagogie ni faire peur aux populations), Guillaume Blavette répond que l'emploi est, bien sûr, un enjeu. Mais il faut selon lui, que Lubrizol mette en œuvre les investissements nécessaires pour protéger la durabilité de son activité et donne des garanties :

Aujourd'hui le dialogue environnemental n'a pas fonctionné puisqu'en principe un CODERST est fait pour réfléchir ensemble aux meilleures solutions. Or, la préfecture, tout au long de l'après-midi ; les élus du territoire de la métropole Rouen Normandie ; les associations, ont demandé des surcroits d'informations et surtout insisté sur le fait que toutes les informations ne sont pas disponibles à ce jour et qu'il aurait été prudent de reporter la décision une fois que toutes les investigations menées par la DREAL seraient allées à leur terme.
Or, aujourd'hui, on a l'impression qu'on a affaire à une décision très rapide pour des raisons principalement économiques, de la part de la préfecture…
Nous attendons plus et mieux pour garantir à tous le droit de vivre dans un environnement respectueux de la santé publique.

- Guillaume Blavette, administrateur de France Nature Environnement-Normandie

 
durée de la vidéo: 04 min 39
Reprise partielle de Lubrozol : la réaction de FNE
VIDEO : extrait du JT 19/20 du 10 décembre 2019 présenté par Frédéric Nicolas


Entre inquiétude et fatalisme

L'annonce d'une réouverture (partielle) de l'usine est diversement commentée par les riverains de Lubrizol, les plus proches des odeurs et des fûts endommagés par le feu.
durée de la vidéo: 01 min 47
Lubrizol reprend : réactions des voisins de l'usine
VIDEO : le reportage de S. Gérain et J. Bègue (montage : Sébastien Dufour)


 

Lubrizol : Quelles sont les conditions pour que l'usine chimique rouvre ?

Le Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) a donné mardi un avis favorable à une réouverture partielle de l'usine Lubrizol, à Rouen, deux mois et demi après l'incendie de site classé "Seveso seuil haut".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lubrizol environnement pollution société