Météo. Ce printemps, qui a déprimé tous les Normands, a-t-il vraiment été plus "pourri" que d'habitude ?

La ville d'Évreux a enregistré un record de pluviométrie en ce printemps 2024. Mais globalement, la Normandie enregistre une chute d'ensoleillement et des taux de pluviométrie supérieurs à la normale. Les températures sont cependant en hausse.

Depuis le vendredi 21 juin 2024, nous sommes en été ! On espère rapidement tourner la page de ce printemps 2024 particulièrement pluvieux et sombre, qui a déprimé tous les Normands.

Selon Météo France, ce printemps s'est classé au 4e rang des printemps les plus pluvieux, avec un déficit d'ensoleillement de près de 20 % sur la France ! Mais malgré la pluie et le manque de soleil, il se termine au-dessus des normales de saison côté températures.

Mais ce printemps a-t-il été si "pourri" que ça en Normandie ? On fait le point.

Évreux, un record de pluviométrie

"Il y a eu une pluviométrie abondante sur les départements de l'Orne et de l'Eure. À Évreux, entre 20 mars et le 21 juin 2024, on enregistre une hausse de 40%", indique Météo France. 215 mm ont été enregistrés contre 157 de moyenne. "Ce printemps se situe au 5e rang des pluvieux depuis 1975", souligne le météorologiste. Dans l'Orne, on compte 257 mm au lieu de 191 de moyenne. 

Mais contrairement au ressenti, il a moins plus que la moyenne dans la Seine-Maritime (194 mm contre 207 de moyenne), le Calvados (209 mm au lieu de 221 de moyenne) et la Manche (144 mm au lieu de 177).

Un manque d'ensoleillement

Ce sont les heures d'ensoleillement qui ont beaucoup manqué aux Normands en ce printemps 2024. En avril, on compte seulement 130 à 140 heures d'ensoleillement, "soit quatre à cinq heures par jour seulement", compte Météo France.

En mai, c'est surtout le Vexin et le Perche qui souffrent avec 150 heures d'ensoleillement. Et en juin, c'est encore le Vexin qui trinque avec 120 heures, comme le pays de Bray.

Le printemps 2024 est ainsi parmi les moins ensoleillés, comparable aux printemps 2013 et 1983. Depuis le début de l'année, seul le mois de janvier a bénéficié d'un ensoleillement en moyenne proche de la normale.

Des températures supérieures à la normale

Malgré un ressenti maussade en raison des pluies abondantes et du manque d'ensoleillement, les températures restent supérieures aux normales en moyenne sur la saison, avec une anomalie de +0,8 °C par rapport aux normales 1991-2020.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité