La première soirée du couvre-feu à Rouen

Publié le
Écrit par Didier Claude et Charles Behr

Quelques minutes avant 21 heures, samedi 16 octobre.

Les patrons et personnels des bars et restaurants de l'agglomération de Rouen s'adressent à leurs clients : "On va fermer messieurs dames  ! "  

Rentrer chez soit avant 21 heures. C’est la nouvelle règle pour les noctambules rouennais mais c'est aussi un crève-coeur pour les propriétaires de ces établissements.  D'emblée, bon nombre de consommateurs comprennent et acceptent la situation :

On a pas le choix. On fait ce qu'on nous dit de faire

Une cliente d'un bar

On comprend mais on va continuer chez nous. On n'est que six. On a droit à six donc...

Un client de bar

Je pense qu'il y aura certaines dérives, plus de rassemblements à la maison.

Cliente d'un bar de Rouen

21 heures sonnent 



Le couvre-feu pour lutter contre développement du COVID-19 s'applique pour la première fois dans la capitale normande. 

En quelques minutes, Rouen se transforme en ville fantôme. A l’exception de quelques livreurs, les rues sont quasiment désertes.  

Pour cette première nuit, les patrouilles de forces et l’ordre ont été renforcées dans tous les quartiers … La cité se place dès lors sous la surveillance de plusieurs dizaines de policiers.

Cette nuit-là : 43 verbalisations ont été dressées dans toute l’agglomération.


VIDEO : le reportage de Charle Behr et Olivier Journiat (montage Sébastien Dufour) avec les interviews de : plusieurs consommateurs, Simon Desrues gérant de bar, Delphine Goff, serveuse Christophe Urien, commissaire de police.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité