Près de Rouen colère des salariés de Carrier Transicold après l'annonce de délocalisations d'emplois à l'étranger

Mobilisation des salariés à l'appel des syndicats à Franqueville-Saint-Pierre après l'annonce d'un plan de licenciement économique

16 juin 2021 : mobilisation des salariés de l'entreprise Carrier-Transicold à Franqueville-Saint-Pierre près de Rouen
16 juin 2021 : mobilisation des salariés de l'entreprise Carrier-Transicold à Franqueville-Saint-Pierre près de Rouen © Olivier Flavien / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

L'entreprise située sur les plateaux Est de Rouen, non loin de l'aéroport de Boos, est spécialisée dans la fabrication de matériel frigorifique et de réfrigération pour le transport routier.

Ce mercredi 16 juin 2021, les salariés du site Carrier Transicold de Franqueville-Saint-Pierre manifestaient pour dénoncer un plan social.

La direction de la société Carrier Transicold, qui emploie 700 personnes dans l'agglomération rouennaise, a annoncé des suppressions d'emplois et la délocalisation en Tchèquie de postes de comptabilité.

Une décision qui, comme l'ont expliqué les représentants syndicaux à notre journaliste Angèle De Vecchi présente sur place ce matin, inquiète les salariés.

Selon eux, l'unité comptabilité est laissée à l'abandon depuis des années, ce qui a contribué à la dégradation des conditions de travail des 26 salariés de ce service :

"On a perdu des outils, comme le scan des factures. Il y a eu du non-remplacement de CDI, remplacés par des intérimaires ou des CDD. Du coup, on s'inquiétait beaucoup. Mais il y a eu des promesses. Tout le temps des promesses. Comme par exemple des embauches de CDI pour 2021, mais même jusqu'à la veille du plan de licenciement…"

Et voilà, là, on prend ça sur la casquette ! Mais on se rend compte que, finalement, le projet il a été bien huilé depuis plusieurs mois ou plusieurs années même…"

Thibaut Drouet,
salarié du service comptable et délégué syndical CFDT à Carrier Transicold Industries

durée de la vidéo: 01 min 33
VIDEO : licenciements et délocalisations d'emplois à Carrier Transicold Industries près de Rouen

Une délocalisation en République Tchèque qui passe mal

Ce sont 18 postes qui seront délocalisés et sous-traités dans un centre situé à plus de 1300 kilomètres de Rouen, en Tchéquie, centre où sont peu à peu regroupés les services financiers du groupe Carrier.

Un groupe leader mondial dans son secteur, et dont le site de Franqueville-Saint-Pierre, a, selon les syndicats, un carnet de commandes plein. Les représentants syndicaux de Carrier Transicold craignent, que dans le but d'augmenter les profits au détriment de l'emploi local, qu'après le service comptabilité, la partie production parte, elle aussi, à l'étranger…

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social emploi