Près de Rouen, les Compagnons du Devoir ouvrent leurs portes

Publié le Mis à jour le

Comme chaque année, les Compagnons du Devoir ouvrent leurs portes tout un week-end. L'association forme plus de 10 000 jeunes par an grâce à un apprentissage hautement qualifié. Nous sommes allés à la rencontre des compagnons de Mont-Saint-Aignan en Seine-Maritime.

L'association des Compagnons du Devoir recrute. Tout le week-end, des journées portes ouvertes sont organisées partout en France. En Seine-Maritime,  ils vous accueillent à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen (Seine-Maritime), jusqu'à ce dimanche 16 janvier 2022. L'occasion pour les jeunes d’apprécier le travail des Compagnons en découvrant le savoir faire de tout un éventail de métiers du bâtiment et des formations d'excellence traditionnelles. 

Attirer de "jeunes lapins"

Leur formation a traversé les siècles mais reste malgré tout peu connue auprès des adolescents. Les  Compagnons du devoir  souhaitent attirer de nouveaux apprentis, qu'ils appellent "jeunes lapins", dans leurs maisons. Depuis le XVIe siècle, ils enseignent l'artisanat, les métiers du bâtiment. La réputation de ces artisans n'est plus à faire. 

 

Les diplômes vont du  CAP jusqu'à la licence professionnelle. L'entraide, c'est l'un des valeurs inculquées. Le respect de l'autre également. Puis viendra plus tard la transmission du métier. 

Un tour de France pour se perfectionner

A l'excellence, ils ajoutent une expérience humaine qu'ils acquièrent au cours de leur Tour de France, une spécificité des Compagnons du Devoir. Et c'est ce qui motive particulièrement Baptiste, apprenti charpentier. Comme beaucoup, il est arrivé directement après le collège. Il travaille actuellement en alternance : deux semaines en atelier et six semaines en entreprise. Mais il a hâte d'aller dans d'autres régions pour apprendre d'autres savoir-faire.

C'est une expérience de vie. Pendant 6-8 ans on change de ville deux fois par an. Ca nous permet de découvrir beaucoup de choses comme de nouvelles techniques.

Baptiste, apprenti charpentier

Non loin des charpentiers, on retrouve les couvreurs. A Mont-Saint-Aignan, on enseigne également la menuiserie et la maçonnerie. L'association accueille plus de 280 jeunes chaque année. On leur apprend non seulement l'excellence, mais aussi à rester simple. 

Un compagnon ne se vante jamais d'en être un. Il préfère prouver tout ce qu'il a acquis tout au long de son parcours.. Quand on sort d'une formation chez les compagnons, on trouve une embauche très rapidement.

Justine Fournier, conseillère en formation

Des traditions à respecter

Le soir, apprentis et compagnons se retrouvent "à la maison" comme ils disent. Tous sont logés et nourris, et c'est comme ça depuis des siècles. Chez les Compagnons du Devoir, les traditions sont tenaces. Pour le dîner, par exemple, il faut porter une chemise ou un polo. "A l'époque du Moyen-Âge, les cols étaient réservés à la noblesse. Comme nous étions les bons ouvriers, on s'est dit que nous avions aussi le droit de porter un col", explique Baptiste.

Et vivre en communauté implique des règles. Elles sont d'ailleurs placardées sur le mur de la salle à manger pour rappeler l'éthique des compagnons pour qui un métier est non seulement un savoir-faire, mais aussi un savoir-être.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité