Près de Rouen, le combat d'une mère pour son fils autiste

Une mère de famille nombreuse, qui travaille à 60 kilomètres de son domicile, n'a plus de nourrice pour son fils autiste âgé de 6 ans. Elle a lancé une pétition en ligne pour obtenir de l'aide et une place en institut-médico-éducatif.

Lucas, 6 ans et sa maman Nancy
Lucas, 6 ans et sa maman Nancy © Bruno Belamri / R. Plumet / France Télévisions (images extraites d'une vidéo)
La nourrice de Lucas, à 55 ans, et après s'être occupée à temps plein du petit garçon pendant 3 ans, ne sera plus là à la rentrée de septembre 2020.
Une situation nouvelle et imprévue pour Nancy, dont le petit garçon est autiste sévère. Elle a donc cherché une place dans un institut médico éducatif. Mais à son grand désarroi, son fils n'est pas considéré comme prioritaire dans les IME.

Famille nombreuse et journées bien remplies

Nancy a 38 ans. Elle habite près de Rouen et travaille comme commerciale à Evreux, tout en étant à la tête d'une famille recomposée de 5 enfants. Elle a 3 enfants et 2 beaux-enfants : le petit Lucas, garçon autiste de bientôt 6 ans et 4 ados de 12 à 16 ans.

C'est un non-sens : c'est pas parce que j'ai cinq enfants et que j'ai un petit garçon autiste, que je n'ai pas envie d'avoir une vie de femme active ;  que je n'ai pas envie de travailler ! Beaucoup de gens disent que la France est un pays d'assistés mais on les crée les assistés !
Moi, j'ai pas demandé à devoir démissionner, sauf que je vais certainement être obligée de le faire…

Nancy Cormier, mère d'un enfant autiste

VIDEO : le combat d'une mère pour son fils autiste près de Rouen. (Reportage : Frédéric Nicolas et Bruno Belamri, montage : Juliette Bondil)

Le combat d'une mère

Quelle solution pour son fils autiste à la rentrée ?  Pas de place en IME ?  En colère mais constructive, la mère de Lucas  a mis en ligne une pétition. Elle aimerait que les lignes bougent pour elle et les autres familles dans son cas :

"Les travailleurs sociaux veulent nous aider, mais ça bloque "en haut". Il faut décider d'ouvrir des centres, ou de donner des places supplémentaires. Ça va pas assez vite et c'est pas assez fort, et surtout, je suis pas sûre que la direction soit la bonne."

On parle d'inclusion à tout prix mais tous les enfants autistes ne sont pas adaptés à l'inclusion dans l'école française telle qu'elle est aujourd'hui.
Peut-être que dans d'autres pays ça fonctionne bien les classes sont limitées à 20.
Chez nous ils sont à 30 ! C'est juste pas possible…

Nancy Cormier, mère d'un enfant autiste

Une pétition en ligne

La maman normande a lancé une pétition en ligne et s'adresse au président de la République : 

Signez la pétition

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 ! Je suis une "criminelle"! Mon crime? Être une femme active mère d un enfant autiste sévère. Mon fils Lucas bientôt 6 ans a besoin d une place en IME. L école n est pas adaptée pour recevoir un enfant nécessitant autant d attention et de soins que Lucas.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société éducation handicap
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter