Près de Rouen, la police au secours d'une femme frappée par son conjoint

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet .

Une habitante de Moulineaux (Seine-Maritime) a été victime de coups portés par son compagnon, ivre et violent
 

Il est 23h hier soir (lundi 20 août 2018) quand, à Rouen, le standard de Police-Secours (le 17) reçoit un l'appel d'une femme en détresse. Elle habite au sud de l'agglomération, à Moulineaux.

 

Coup de pied et coups de poing

Un équipage est envoyé sur place et prend contact avec la victime qui est à l'extérieur, devant son habitation. Son visage est gonflé et présente un gros hématome à l'œil.  Elle explique aux policiers être victime des violences de son conjoint. Alcoolisé, il a projeté sa femme au sol avant de la frapper de nombreux coups de pied et de coups de poings.

 

Toujours selon le témoignage de la victime, une femme âgée de 41 ans, toute cette fureur serait partie d'un malentendu…

 

Un homme ivre et violent

L'auteur des coups, est à l'intérieur du logement. Quand les policiers vont pour lui demander des explications, il sort, s'approche très près des policiers, et, menaçant, commence à les défier. Il est très énervé, en état d'ivresse.



Il refuse de se calmer, résiste à son interpellation mais est finalement maîtrisé et menotté.  

 

Le père du mari violent défend son fils

Pendant que les policiers sont en train de maîtriser le mari qui a frappé sa femme, la porte s'ouvre, un homme apparaît et vient frapper un des policiers d'un grand coup de genou dans le dos. Il s'agit du père du mari, âgé de 80 ans.

Pour le calmer, il est fait usage d'une bombe lacrymogène. L'agresseur de policier rentre alors aussitôt et ferme la porte derrière lui.



Le mari violent, âgé de 47 ans, est emmené à l'hôtel de police de Rouen. Il refuse de se soumettre à une mesure de son alcoolémie. Après un séjour en cellule de dégrisement, il devait être placé en garde en vue.

Quant à son père, il sera convoqué  et poursuivi pour violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique.



 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité