Présidentielle 2022 : à Rouen, Anne Hidalgo annonce officiellement sa candidature

La maire de Paris Anne Hidalgo a choisi Rouen (Seine-Maritime) pour annoncer le 12 septembre 2021 sa candidature officielle à l'élection présidentielle d’avril 2022. Un choix stratégique pour la socialiste et une belle mise en lumière pour le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, proche soutien.

C'est officiel, Anne Hidalgo est candidate à l'élection présidentielle 2022. Et c'est sur les quais de Rouen, en Seine-Maritime, ce dimanche 12 septembre 2021, que la maire socialiste de Paris a choisi de faire son annonce officielle. "Je suis prête (...) J'ai décidé d'être candidate à la présidence de la République française", a déclaré Anne Hidalgo depuis l'esplanade du quai de Boisguilbert, sous les applaudissements chaleureux de son auditoire.

Une candidature pour "bâtir une France plus juste" et "réinventer le beau modèle français". "Je veux avec vous tout faire pour réparer, (...), pour bâtir une France plus juste", a mis en avant la socialiste, se revendiquant de "la gauche de Jaurès, de Blum et de Mendès France, de Mitterrand".

La candidate a réitéré sa promesse d'augmentation des salaires de plusieurs professions, sans évoquer le doublement des salaires des enseignants qu'elle juge possible et qu'elle entend mettre en oeuvre.

En s'adressant plus particulièrement aux femmes et aux mères célibataires, Anne Hidalgo a annoncé que sa candidature "sera le rendez vous de la première femme présidente de la République avec les femmes françaises". 

Revivre la matinée d'Anne Hidalgo à Rouen sur le compte Twitter de France 3 Normandie :

Pourquoi Rouen pour annoncer sa candidature ?

Durant son discours, elle a justifié sa venue à Rouen, "une ville industrielle, marquée par l'histoire. Une ville qui se transforme à l'image de ce qu'elle souhaiterait faire pour la France", à commencer par la transition écologique. "Je porterai un plan sur cinq ans en faveur de l'environnement", a-t-elle déclaré. 

Rouen est une ville très symbolique. C'est une ville qui incarne si bien une France populaire, industrieuse, qui pense son histoire à l’aube de la crise climatique, c’était important de le faire ici.

Anne Hidalgo

Rouen permet aussi de donner "une dimension nationale" à sa candidature, face au procès en parisianisme qui est fait à celle qui est à la tête de la capitale depuis 2014.

Ce n’est pas la première fois qu’Anne Hidalgo décide de descendre la Seine jusqu’à Rouen. Son dernier déplacement dans la capitale normande remonte au 11 février dernier où elle avait rejoint un ancien premier ministre, le maire du Havre Edouard Philippe, tous deux accueillis par Nicolas Mayer Rossignol, maire socialiste de Rouen et président de la métropole rouennaise. A l’ordre du jour de cette rencontre : l’axe Seine. Un projet initié par Nicolas Sarkozy en 2008 qui souhaitait en faire la colonne vertébrale du Grand Paris et autour duquel l’ancien premier ministre et la candidate à la présidentielle ont souhaité se retrouver.

Une belle image, non sans arrière-pensées politiques pour ces deux édiles aux ambitions présidentielles. L’un se réserverait pour 2027 alors que l’autre, poussée par son parti et ses proches, se lancera donc dans la course pour 2022.

Rouen, un laboratoire d'idées en dehors de Paris

Le choix de Rouen n'est pas anodin. D’abord parce que Rouen n’est pas Paris. Anne Hidalgo souhaite sortir de la capitale, de son image de maire de Paris et ainsi offrir à sa candidature une envergure nationale, visible pour la province et le reste de la France.

Et puis parce que Rouen, sous l’impulsion de Nicolas Mayer Rossignol, cherche à apparaître comme un laboratoire à idées en matière d’écologie. Pour preuve, l’organisation de "Rouen Métropole, capitale du monde d’après" du 13 septembre au 10 octobre soit 3 semaines de débats, de réflexions autour des mobilités, du monde d’après, de l’espace urbain, des énergies renouvelables.  

Des sujets sur lesquels le maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol travaille. Lors de leur rencontre avec Edouard Philippe, "NMR" avait émis plusieurs propositions autour des énergies décarbonnées, des mobilités ou encore de la dépollution des friches. Des centres d’intérêt séduisants pour la future candidate Anne Hidalgo qui souhaite baser son programme sur la justice sociale, l’écologie et la république. Une vision qu’elle détaillera d’ailleurs dans son livre Une femme française qui sortira le 15 septembre prochain.

Outre l’empreinte verte que s’évertue à donner le maire rouennais à son territoire, la maire de Paris est aussi déterminée à s’appuyer sur les 30.000 adhérents que compte le Parti Socialiste.

Nicolas Mayer-Rossignol, un rôle clé dans la campagne d'Anne Hidalgo

Soutenue par le secrétaire national de son parti Olivier Faure, qui s’est déjà prononçé en sa faveur, Anne Hidalgo sait qu’elle aura besoin du soutien de jeunes élus comme Nicolas Mayer Rossignol qui, de son côté ne cache pas son enthousiasme. L’actuel maire de Rouen et président d’une des 21 métropoles françaises l’affirme :

Avec Anne, on est très proche et on travaille ensemble. On a besoin de quelqu’un qui rassemble et elle incarne la promesse républicaine.

N.Mayer-Rossignol

Quant au rôle qu’il jouera dans cette candidature, rien ne filtre ni du côté rouennais, ni du côté de la capitale. Mais ce dimanche 12 septembre, Anne Hidalgo a affirmé :

Nicolas est l'une des personnes clé de mon équipe, il occupera une place prépondérante.

Anne Hidalgo

"Anne Hidalgo est la personne qu'il nous faut pour la présidence de la République. Elle incarne cette promesse Républicaine", a indiqué Nicolas Mayer-Rossignol ce dimanche 12 septembre.

L’actuelle maire de Nantes, Johanna Rolland, assumera probablement la direction de la campagne d’Anne Hidalgo. Quel rôle pourrait jouer alors Nicolas Mayer Rossignol ? Le principal intéressé répond "Je ne sais pas encore".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle élections