Rassemblement à Rouen un an après la mort de Mamoudou Barry

Publié le
Écrit par Richard Plumet

Docteur en droit, l'enseignant-chercheur franco-guinéen de 31 ans avait été agressé et poignardé à Canteleu (Seine-Maritime). L'enquête judiciaire est toujours en cours…
 

L'agression à caractère raciste a eu lieu le 19 juillet 2019 à un arrêt de bus d'une commune de l'agglomération rouennaise. Quelques jours plus tard, un suspect avait été interpellé puis mis en examen. Un homme de 29 ans, connu pour des infractions à la législation aux stupéfiants, dont la garde à vue avait été ensuite levée : après un examen médical, l'agresseur présumé avait hospitalisé en soins psychiatriques.

Une information judiciaire avait été ouverte "du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec la circonstance que les faits ont été commis à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée de la victime à une ethnie ou une nation, une prétendue race ou religion déterminée."
Une infraction de nature criminelle faisant encourir une peine de 20 ans de réclusion.

 

"Justice pour docteur Mamadou Barry"

Un an après la mort de l'enseignant, l'information judiciaire est toujours en cours.

D'où le message répété par les centaines de personnes rassemblées hier après-midi (dimanche 19 juillet 2020) devant la fac de droit de Rouen pour "que justice soit faite".
Une estrade avait été dressée, et avant une marche jusqu'au palais de justice, plusieurs orateurs ont pris la parole.

Parmi eux, la veuve de Mamadou Barry pour un  poignant témoignage. Très remarqué, le nouveau maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, un genou à terre et le poing levé, a pris la parole pour dénoncer le racisme : "Il ne viendrait à l'esprit d'aucun enfant de choisir ses compagnons de jeux selon leur couleur de peau. Soyons à la hauteur de nos enfants. Des bords de la Seine jusqu'au fleuve Niger, nous sommes tous des frères de sang"
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité