Rendez-vous dangereux sur un site de rencontre : quatre Rouennais sont tombés dans le piège

Publié le
Écrit par Sylvie Callier

Un jeune homme de 20 ans a été démasqué par les policiers de la sûreté départementale de Rouen. Il fixait des rendez-vous par un site de discussion et de rencontres et venait, armé d'un couteau.

Les victimes qui sont tombées dans le guet-apens sont âgées de 30 à 70 ans. Ce sont quatre hommes. Il y a peut-être d'autres personnes qui ne se sont pas encore fait connaitre. 

Ils cherchaient à faire des rencontres grâce à un site de discussion gratuit "sans inscription" qui se prévaut d'être le "meilleur site" de tchat de France. 

La première victime venue déposer une "main courante" mi-janvier au commissariat de Rouen a expliqué son histoire glaçante.  Cet homme était allé à un rendez-vous convenu suite à une discussion sur le tchat. Il pensait que son interlocuteur était une femme.

Lorsqu'il est arrivé dans une rue du quartier Grammont (sur la rive gauche de Rouen), il a fait face à un homme. Ce dernier l'a menacé armé d'un couteau pour lui voler de l'argent.

L'agresseur caché derrière un pseudonyme démasqué

La plainte de la première victime a permis à la sûreté départementale de déclencher une enquête. L'agresseur a été démasqué et d'autres victimes retrouvées.

C'est un jeune Rouennais de 20 ans qui a été interpellé le 1er février. Une agression avait encore eu lieu la veille. Il était déjà "défavorablement connu" de la Police.

Une perquisition à son domicile a permis de retrouver de l'argent en espèces et un couteau.

Placé en garde-à-vue, il a reconnu les faits. Il aurait extorqué au moins1000 euros sous la menace à des hommes piégés sur le site de discussion et rencontres. 

Quatre victimes sont identifiées. Les rendez-vous avaient lieu dans la rue, entre 19 et 21 heures.

L'agresseur a été déféré devant le juge le 2 février. Il sera jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel à Rouen.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité