Résultats municipales 2020 à Rouen : Nicolas-Mayer-Rossignol largement élu à Rouen

Nicolas Mayer-Rossignol (PS) en tête avec  67,1 % des suffrages. Un second tour marqué par la crise du coronavirus qui a nécessité des mesures d'hygiène particulières dans les bureaux de vote.

 
28 juin 2020-Nicolas Mayer-Rossignol arrive à l'hôtel de ville de Rouen
28 juin 2020-Nicolas Mayer-Rossignol arrive à l'hôtel de ville de Rouen © Bruno Belamri / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Nicolas Mayer-Rossignol (PS) est largement élu à Rouen. Selon nos informations, il aurait remporté 67,12 % des voix contre la liste de Jean-François Bures et Marine Caron qui obtiennent 32,88%.

28 juin 2020- Nicolas Mayer-Rossignol part à vélo en direction de l'hôtel de ville de Rouen
28 juin 2020- Nicolas Mayer-Rossignol part à vélo en direction de l'hôtel de ville de Rouen © Bruno Belamri / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

"Une grande responsabilité"

Sur la rive gauche de Rouen, au moment d'enfourcher son vélo pour rejoindre l'hôtel de ville, c'est un large sourire qu'affichait le visage de Nicolas Mayer-Rossignol quelques minutes avant l'annonce officielle des résultats du second tour des municipales.  Le beau résultat, plus de 5000 voix devant la liste concurrente, a de quoi réjouir NMR et son équipe d'union de la gauche et des écologistes :

Faire un large score, nous en sommes fiers, mais cela incombe aussi à une grande responsabilité. Avec une très grande ambition : du renouveau, une grande vision et un esprit de rassemblement.
Rassemblement entre élus, y compris avec l'opposition, parce qu'on a besoin de toutes les forces."

Nicolas Mayer-Rossignol, le 28 juin 2020

VIDEO : le résumé du second tour des municipales 2020 à Rouen par Frédéric Nicolas

Taux d'abstention record

 Moins de 30% des Rouennais se sont déplacés pour aller voter. L'abstention dépasse à Rouen les 70%. C'est historique.

Il va falloir convaincre ceux qui ne sont pas venus voter de la pertinence de notre programme."

Jean-Michel Bérégovoy (EELV)

Le taux de participation dans la ville est estimé à seulement 29,67%. C'est beaucoup moins qu'au premier tour où le taux de participation était de 37,99% à la même heure, ce qui est moins que la moyenne de Seine-Maritime qui comptait 41,31% à 17h.

 

"L'union fait la force"

Elu pour la première fois au suffrage universel direct "sur son nom", Nicolas Mayer-Rossignol, pourtant habitué à l'exercice des interviews, n'a pas réussi à dissimuler son émotion sur le plateau de la soirée électorale de France 3 Normandie. Il s'est vite repris et a commenté son élection (marquée par une forte abstention) parlant de modestie et d'humilité.

"Socialiste ne veut pas dire sectaire !" 
Revendiquant avec fierté ses convictions personnelles ("Oui, je suis socialiste") Nicolas Mayer-Rossignol a déclaré qu'il "faut travailler avec d'autres formations politiques et l'ensemble des citoyens qui ont envie de porter un projet". Après avoir salué l'attitude de son rival Jean-François Bures pendant la campagne du second tour, NMR a expliqué comment il compte exercer sa fonction de maire de Rouen :

Ce soir, j'ai le sentiment de la nécessité d'un rassemblement. J'ai une grande ambition pour Rouen. Et on n'a pas à s'excuser d'être ambitieux pour Rouen, la capitale de la Normandie.
Et à Rouen, l'union fait la force !"

Nicolas Mayer-Rossignol, le 28 juin 2020

VIDEO : Nicolas Mayer-Rosssignol explique quel maire de Rouen il sera (interview : Emilie Leconte)


Maire ET président de la métropole

Le candidat Nicolas Mayer-Rossignol n'a jamais caché qu'une fois élu maire, il voulait présider, le 15 juillet 2020, la communauté des 71 communes de la métropole rouennaise. Et comme au Havre ou à Caen, le maire de la commune centre présiderait l'intercommunalité (et non plus le maire de Petit-Quevilly).
Pourquoi ? Parce que le maire de Rouen "ne peut rien faire sans le levier métropolitain".
Mais aussi parce que "pour la première fois nous avons porté un projet véritablement à l'échelle d'un collectif métropolitain." 
Si ce projet a été préparé  avec les élus socialistes, NMR n'exclut pas de travailler avec d'autres maires, tous les maires : "Moi je veux être le maire et le président d'une grande ambition et d'un grand rassemblement".

Un débat a alors débuté sur le plateau de France 3 Normandie avec Jonas Haddas, secrétaire adjoint de la fédération LR de Seine-Maritime. L'opposant politique, s'il a déclaré partager avec Nicolas Mayer-Rossignol le souci de l'ambition, notamment pour Rouen, a ensuite vivement critiqué et déploré le choix de l'abandon du projet de contournement Est de Rouen.   

Un débat qui donne un exemple concret de la personnalité de NMR et de sa façon d'échanger des points de vue avec des opposants. L'élu LR allant même jusqu'à dire qu'il ne serait pas conseiller municipal d'opposition, mais  "peut-être un conseiller de proposition pour essayer de vous faire quelques propositions"
 

Sur des sujets importants, comme par exemple l'économie ou la sécurité, il faut absolument qu'on travaille ensemble. J'espère bien qu'avec l'opposition on travaillera ensemble sur ces sujets-là. Mais sur le travail, ne partons pas du principe que certains sujets sont réservés à certaines formations politiques car ce n'est plus vrai".

Nicolas Mayer-Rossignol, le 28 juin 2020

VIDEO : Nicolas Mayer-Rossignol futur président de la Métropole de Rouen et prêt à travailler avec l'opposition (interview : Emilie Leconte)

Résultat du premier tour

Lors du premier, Nicolas Mayer-Rossignol (PS) arrivait en tête avec 29,52 % des voix suivi de Jean-Michel Bérégovoy (EELV-PCF) avec 23,16 % des voix. En troisième position Jean-Louis Louvel (LREM-LR-Modem), avec 16,79 %, en quatrième position Jean-François Bures avec 10,16%. Tous peuvent se maintenir au second tour.

Guillaume Pennelle (RN) arrive 5ème avec 6,78 %, Marine Caron (DVC) est en 6ème position avec 6,14 %. En 7ème position, Lionel Descamps (LFI) avec 3,53 %
 

A l'issue de ce premier tour, Nicolas Mayer-Rossignol (PS) et  Jean-Michel Bérégovoy (EELV-PCF) avaient annoncé qu'ils fusionnaient leurs listes pour le second tour. De même pour Jean-François Bures et Marine Caron.
 


Jean-Louis Louvel avait quant à lui renoncé au second tour.


Retrouvez tous nos articles sur les municipales 2020 en Normandie avec notre carte interactive ci-dessous :

 

Agrandissez notre carte en cliquant sur le menu en haut à gauche de la carte et retrouvez nos articles sur les communes de votre choix en un clic


► Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur les élections municipales 2020 en Normandie

 


Jean-Michel Bérégovoy "déçu"

"On est déçu, on espérait faire un meilleur score", indique le candidat d'Europe Ecologie les Verts."Mais avec l'abstention record qu'il y a eu sur Rouen (62%) et je crois dans beaucoup de grandes villes de France, on a vu tout au long de la journée que c'était plutôt les jeunes qui n'étaient pas venus voter."

"Bien sûr c'est un électorat qui est plutôt favorable aux écologistes donc on fait avec 24% un des meilleurs scores des verts en France et le meilleur score des écologistes sur Rouen".


"Il n'y a pas eu le rassemblement que je souhaitais" déplore Jean-Louis Louvel (LREM)

"Je constate qu'il y a une prime au sortant" explique Jean-Louis Louvel. Le candidat LREM ne cache pas sa déception : "Il n'y a pas eu la rassemblement que nous espérions avec 10 listes sur la ligne de départ". Avec 16,9% l'entrepreneur peut se maintenir en envisager une alliance de second tour avec Jean-François Bures (DVD), 10,7% et  Marine Caron (DVC) qui arrive sixième avec 5,5%

►Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur le Coronavirus en Normandie


Une alliance au second tour Nicolas Mayer-Rossignol et Jean-Michel Bérégovoy

"Je tiens à féliciter Nicolas Mayer-Rossignol", poursuit Jean-Michel Bérégovoy. "Je le dis depuis le début, il faut qu'on se rassemble pour continuer à travailler ensemble et à transformer notre ville. On est sur la même ligne aujourd'hui, rassembler la gauche pour gagner. Il faut que l'on soit dans le rassemblement et non dans la division."

 

Focus : élections municipales à Rouen

 

 

62% de taux d'abstention

Le taux de participation dans la ville est estimé à 38%, 

Selon les premières estimations d'Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les Chaînes Parlementaires, le taux d'abstention serait de 62% à Rouen pour ce premier tour. Pour rappel, il était de 47,3% au premier tour en 2014, et de 42.8% au premier tour en 2008.
 

Carte des résultats des élections municipales à Rouen

 

 

Les résultats au premier tour en 2014

Au premier tour des élections municipales de 2014, Yvon Robert (PS) était arrivé en tête avec 30,24%. Il avait été élu maire au second tour dans une triangulaire avec 46,81 %.
 

 

 


 

Qu'est-ce qu'une triangulaire (ou une quadrangulaire) ?
On parle d'élection triangulaire pour désigner les deuxièmes tours électifs où trois candidats du premier tour ont atteint le seuil de maintien et ne se désistent pas. 
Aux élections municipales, depuis 1983, la moitié des sièges sont répartis à la proportionnelle, mais il y a depuis un seuil d'accès au second tour, fixé aux listes ayant reçu 10 % des voix, ce qui produit le phénomène des triangulaires et quadrangulaires dans les municipalités politiquement divisées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections société