Rouen : l'enquête en vue de la béatification du père Hamel se termine ce samedi

Samedi 9 mars 2019, l'enquête diocésaine en vue de la béatification du père Jacques Hamel sera close. Assassiné le 26 juillet 2016 en plein office, ce prêtre pourrait être béatifié par le Vatican au vu de sa mort en tant que martyr. Le point sur ce dossier en trois questions.
Le père Hamel assassiné le 26 juillet 2016 par deux jeunes radicalisés.
Le père Hamel assassiné le 26 juillet 2016 par deux jeunes radicalisés. © Ina
C'est à 10 heures 30, dans la chapelle de l'Archevêché de Rouen (Seine-Maritime) que plusieurs cartons seront installés devant un parterre d'invités.
Dans ces cartons sont présents tous les documents recueillis pendant l'enquête menée sur le père Hamel. Un  tribunal, présidé par l'archevêque de Rouen, Monseigneur Lebrun, se chargera de poser des scellés dessus avant leur départ d'ici quelques semaines pour le Vatican.
Tous ces documents seront ensuite synthétisés avant d'être présentés au pape.
Les cartons sont scellés lors de la cérémonie de clôture de l'enquête diocésaine.
Les cartons sont scellés lors de la cérémonie de clôture de l'enquête diocésaine. © JB. Pattier / France 3 Normandie
 

Quelle est la teneur des rapports collectés par le diocèse ?

11 496 pages ont été rassemblées depuis le début de l'enquête en mai 2017.  Il y a par exemple 600 pages d'auditions menées avec les témoins les plus directs présents lors de l'assassinat du père Jacques Hamel ainsi que ses proches. Les documents comprennent également 100 pages de biographie ou encore plus de 5 000 feuilles manuscrite4s de toutes ses homélies, pour une étude théologique.
 
Le diocèse s'est chargé pendant deux ans, d'éclairer la vie de ce prêtre et le martyr qu'il a subi au nom de sa foi. 
 

Les béatifications prononcées par le Vatican sont-elles un événement rare ?

 
Depuis le pape Jean-Paul II, les béatifications sont plus nombreuses. Il en a lui-même prononcé plus de 1300. Il s'agit pour l'église de donner l'exemple de gens simples, de vies éminemment chrétiennes.
 
Le père Hamel n'a pas fait de miracle, mais sa mort en tant que martyr justifie qu'on en fasse un Bienheureux (statut des personnes béatifiées). 
 
Il ne faut pas confondre la béatification avec la canonisation qui en fait des saints, comme Jeanne d'arc, Mère Thérésa ou Sainte Thérèse de Lisieux. Il s'agît dans ce cas une étape supérieure.

Dans le cas du martyr, on estime que le martyr lui-même est un signe du ciel"précise Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen. 

L'Archevêque de Rouen explique la différence entre béatification et reconnaissance de Saint ©France 3 Normandie
 

Le diocèse est-il confiant sur le processus de béatification du père Hamel ?

Le diocèse semble plutôt confiant sur l'issue du dossier de béatification, d'autant plus que c'est le pape François lui-même qui a soufflé l'idée d'ouvrir ce dossier de béatification. Si la réponse est positive (le délai n'est pas encore connu),  il y aura alors une journée dédiée au père Jacques Hamel chaque année dans le diocèse de Rouen. 

La cérémonie de clôture s'est déroulée en présence de témoins occulaires de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. L'élément central retenu par l'Eglise est le martyr du père Jacques Hamel, mort pour sa foi dans un contexte violent" explique Jean-Baptiste Pattier, journaliste de France 3 Normandie.

Cérémonie de clôture de l'enquête diocésaine en vue de la béatification du père Hamel ©France 3 Normandie

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société