Cet article date de plus de 3 ans

A Rouen, ils prétendent aider les entreprises à se mettre en règle pour l'accès aux handicapés

La brigade financière de la Sûreté départementale alerte les chefs d'entreprise sur la recrudescence de faux démarcheurs à la mise aux normes pour l'accueil des personnes à mobilité réduite.
© PHOTOPQR/VOIX DU NORD
Depuis le mois de février 2018, six plaintes ont été déposées dans la circonscription de police Rouen-Elbeuf pour des arnaques au faux dossier ADAP (Agenda d'accessibilité programmée). Des démarcheurs se présentent dans des commerces, des petites entreprises ou chez des professions libérales. Ils expliquent pouvoir les aider à se mettre en conformité avec la loi sur l'accessibilité des locaux aux personnes en situation de handicap. Le chef d'entreprise doit remplir un formulaire en  ligne et fournir ses coordonnées bancaires. Il se voit délester d'une somme de 600 à 900 euros pour ce service. Mais au final, il n'aura rien.

Un habile détournement de la loi


Depuis le 1er janvier 2015, les établissements recevant du public doivent répondre aux critères d'accessibilité de la loi du 11 février 2005. Des délais de mise aux normes sont possibles en établissant un Agenda d'accessibilité programmée. Cet Adap permet aux entreprises d'éviter d'éventuelles amendes.

La police de Seine-Maritime appelle les entrepreneurs à la vigilance. Elle rappelle que ces démarches sont gratuites. Il suffit pour cela de se renseigner auprès de sa mairie ou de sa chambre de commerce.

Des arnaques de ce type ont déjà été répertoriées dans d'autres départements français, comme celui de la Loire par exemple.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité gare aux arnaques consommation économie