A Rouen, l'incendie Lubrizol inspire des artistes de rue

Rouen-Novembre 2019. Un collage de Gaspard Lieb et un graf Lubrizol / © Photo : Stéphane L'HOTE / France 3 Normandie
Rouen-Novembre 2019. Un collage de Gaspard Lieb et un graf Lubrizol / © Photo : Stéphane L'HOTE / France 3 Normandie

En peinture, avec des collages ou en image virtuelle de "street running", des œuvres étonnent et interpellent
 

Par Richard Plumet

Les flammes, le bruit des explosions, l'odeur, la noirceur et la taille du nuage de fumée au-dessus de la ville : les habitants de l'agglomération de Rouen, un mois après, ont encore en tête le souvenir de ce cauchemardesque matin de septembre.  
Depuis, en marge des annonces officielles, des messages rassurants ou inquiétants, des analyses en cours, des discussions autour des chiffres et des polémiques, des artistes ont exprimé leur ressenti de cette catastrophe industrielle et environnementale.
Novembre 2019 sur la rive gauche de Rouen / © Photo : Stéphane L'HOTE / France 3 Normandie
Novembre 2019 sur la rive gauche de Rouen / © Photo : Stéphane L'HOTE / France 3 Normandie


C'est dans la rue que les passants ont découvert des fresques. Des graffitis peints à la bombe, mais aussi les collages des personnages en papier de Gaspard Lieb.

L'innocence de ce visage, cela devient choquant avec un masque à gaz, ça  choque un peu les gens. Mais en fait il y a quelque chose de choquant et d'invisible constamment. On oublie qu'on vit avec des usines SEVESO à côté,  mais qui sont dues simplement à notre mode de consommation.
Le fait de faire du street-art c'est un mode de médiation. Faire des dessins dans la rue c'est interpeller le public. C'est aussi un échange, c'est une idée de partage. C'est gratuit, c'est disponible pour tout le monde,  tout le monde peut le prendre en photo. Donc c'est aussi politique en ce sens-là…

 Gaspard Lieb, street artiste

Lubrizol inspire le street art de Gaspard Lieb
VIDEO : le reportage de Maxime Fourrier et Stéphane L'Hôte (montage : Joffrey Ledoyen)
 

"Draw running"

Plus étonnante encore est la démarche de Nicolas Soulabai qui, en se déplaçant dans les rues avec un GPS, trace un parcours qui, une fois restitué sur un plan, correspond à un dessin ou un texte.
Lui aussi s'est senti concerné par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol. Résultat : un dessin représentant le visage d'un "Rouennais fâché par Lubrizol".
Lors de cette course à pied, Nicolas Soulabai a dessiné un visage en colère. L'idée lui est venue après l'incendie de Lubrizol à Rouen / © N. Soulabai
Lors de cette course à pied, Nicolas Soulabai a dessiné un visage en colère. L'idée lui est venue après l'incendie de Lubrizol à Rouen / © N. Soulabai

Autre réalisation : un "write running" où le mot "Dézol" apparaît pour évoquer la notion de "désolation" de "désolé".
"Dezol", l'oeuvre créée dimanche 13 octobre 2019 en référence à l'incendie de Lubrizol à Rouen. / © N. Soulabai
"Dezol", l'oeuvre créée dimanche 13 octobre 2019 en référence à l'incendie de Lubrizol à Rouen. / © N. Soulabai
 
 

Lubrizol inspire aussi la planète rap !

Déniché par Lison Lagroy, notre consoeur du quotidien régional Paris-Normandie, le clip des rappeurs rouennais "Narrateur et Don John" évoque la catastrophe de l'incendie et du nuage de fumée. Le duo exprime son mépris pour les autorités (le préfet) et "les politiques".

Extrait:
"Bloqués sous un nuage immense, on crève en silence, baignés dans la nuisance, on a vu l'évidence"

"La dioxine avance droit sur nous. Tant pis pour ceux qui bossent pas à France 3 !  Lentement mais sûrement, à petit feu nous mourons : un ennemi invisible visite nos poumons. Si on le pouvait on aurait déjà fait nos valises…"
 

Comme un volcan au-dessus de Rouen

En 2012, une semaine avant l'incendie du pont Mathilde, dans une exposition intitulée "Rêver Rouen", les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentaient leur œuvre montrant Rouen survolé par le nuage de fumée sortant d'un volcan avant une explosion et une pluie de cendre…
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan. AU CENTRE : ce qui reste du Gros-Horloge / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
Les plasticiens Olivier Coron et David Germain présentent Rouen en ruines et recouverte de cendres après l'éruption d'un volcan. AU CENTRE : ce qui reste du Gros-Horloge / © France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus