Rouen: Jean-Baptiste Andrea reçoit le Prix Fémina des lycéens pour “Ma Reine”

© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP

L'écrivain Jean-Baptiste Andrea a reçu ce mercredi 6 décembre, à Rouen, le prix Femina des lycéens pour son premier roman "Ma Reine" (L'Iconoclaste). Une histoire d'amour sombre et déchirante, vue à hauteur d'enfant.

Par DM avec l'AFP


"Ce qui fait le charme de ce roman est sa simplicité d'écriture, en faisant un roman accessible et pouvant être lu par tous", a déclaré au micro de la librairie L'Armitière à Rouen Arthur Comte, élève de 1ère à Fécamp, juste après avoir annoncé le nom du lauréat.
"Il est simple mais avec une réelle poésie. Ses personnages sont attachants. On aurait envie d'être amis avec eux dans la vraie vie", a ajouté Kimberley Chaumont, lycéenne de Forges-les-Eaux (Seine-Maritime).
"Les débats ont été animés" mais le roman a recueilli onze voix sur treize, a précisé Arthur Comte.

Une seconde récompense

"Ma reine" de Jean-Baptiste Andrea  a déjà reçu en septembre le prix "Envoyé par La Poste". L'auteur, âgé de 46 ans, était jusqu'à présent connu comme réalisateur et scénariste. 
© L'Iconoclaste
© L'Iconoclaste

Un "conte initiatique où tout est vrai, tout est rêve, tout est roman".

Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il vit seul avec ses parents dans une station-service. Après avoir manqué mettre le feu à la garrigue, ses parents décident de le placer dans un institut. Mais Shell préfère partir faire la guerre, pour leur prouver qu’il n’est plus un enfant. Il monte le chemin en Z derrière la station. Arrivé sur le plateau derrière chez lui, la guerre n’est pas là. Seuls se déploient le silence et les odeurs de maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.

400 lycéens

Ce prix Femina des lycéens a été attribué par un jury de treize lycéens (onze filles et deux garçons) représentant chacun leur classe de première de douze lycées normands et un lycée de Créteil. Près de 400 lycéens ont participé à cette deuxième édition du Femina de lycéens, selon Evelyne Bloch-Dano, écrivain et chroniqueuse littéraire, une des "dames du Femina" qui a assisté à l'annonce du Prix des lycéens à la librairie L'Armitière à Rouen.
Le Femina avait, lui, été attribué le 8 novembre à Philippe Jaenada, pour "La Serpe" (Julliard).
L'an passé, le Femina des lycéens avait été décerné à Nathacha Appanah pour "Tropique de la violence" (Gallimard). 
Le Femina des lycéens a été lancé en collaboration avec le Prix Femina, créé en 1904 et dont le jury n'est composé que de femmes.

Sur le même sujet

Défi Téléthon Alençon

Près de chez vous

Les + Lus