• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rouen : un réseau de trafiquants de drogue stoppé par la police

- L'hôtel de police de Rouen, siège du SRPJ de Normandie / © L. Lagneau- R. Plumet / France 3
- L'hôtel de police de Rouen, siège du SRPJ de Normandie / © L. Lagneau- R. Plumet / France 3

Après une enquête de plusieurs mois, les policiers rouennais ont arrêté six personnes et saisi de grandes quantités de produits stupéfiants ainsi que des armes et de l'argent
 

Par Richard Plumet

C'est dans le cadre du renforcement de la lutte contre les trafics de stupéfiants que plusieurs personnes ont été interpellées jeudi dernier (21 mars 2019) dans ce qui présenté comme étant  "une ramification" d'une autre affaire de trafiquants de drogue remontant à octobre 2018.

 Notre article publié le 12 octobre 2018 ⇒
 

Lieu de stockage pour les dealers

Sur commission rogatoire, les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de la Sûreté départementale de Seine-Maritime, en collaboration avec le SRPJ de Normandie, ont réussi, au terme d'une longue enquête, à établir que des appartements situés dans le quartier de la Sablière, sur la rive gauche de Rouen et à Sotteville-lès-Rouen servaient aux trafiquants pour stocker des quantités importantes d'héroïne et de cocaïne. Un stock qui servait ensuite à approvisionner les dealers de l'agglomération rouennaise.

 

Armes drogue et argent

Les policiers ont ensuite identifié et localisé plusieurs personnes suspectées d'être à la tête de ce trafic. Avec l'appui de la brigade de recherche et d'intervention du SRPJ de Rouen, la Sûreté a procédé à l'interpellation de cinq personnes le 21 mars à 17h30. Trois hommes et deux femmes.

Lors de ces arrestations, les policiers ont découvert et saisi trois armes de poing, plusieurs dizaines de milliers d'euros en liquide et de grosses quantités de drogue : plus de 16 kilos d'héroïne, 7 kilos de cocaïne et 13 kilos de cannabis.
 

Mis en examen et écroués

Si les deux femmes arrêtées ont été rapidement remises en liberté, les trois hommes ont été placés en garde à vue et interrogés. Un quatrième homme, se sachant recherché, est venu, sur les conseils de son entourage, se livrer à la police le 23 mars.

Ces quatre suspects, âgés de 22, 29, 31 et 35 ans, sont bien connus des services de police pour de précédentes affaires de trafics de stup, mais aussi pour des violences et agressions…

Présentés à un juge, ils ont été mis en examen. Trois ont été écroués, un laissé libre sous contrôle judiciaire.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

30créateurs du XXéme siècle

Les + Lus