La police met fin à un trafic de drogue dans l'agglo de Rouen

© DDSP 76
© DDSP 76

Après 4 mois d'enquête, 3 personnes ont été interpellées la semaine dernière, dans le cadre d'un trafic de stupéfiants sur l'agglomération rouennaise. 

Par DM

Décembre 2016, les policiers de l'unité de lutte contre les stupéfiants enquêtent sur un individu, âgé de 40 ans, suspecté de vendre de la drogue dans l'agglomération rouennaise. 
L'individu, domicilié à Saint Etienne du Rouvray, réside en fait sur les Hauts de Rouen, au domicile de sa compagne, âgée de 45 ans.

Mise sous surveillance téléphonique

Les enquêteurs procèdent au relevé de ses appels et des messages qu'il reçoit et procèdent à une surveillance physique de cette personne. 
Le dispositif permet de découvrir que l'homme est en contact avec de nombreuses personnes: une dizaine de clients au total.
Le suspect, très prudent et organisé, change de téléphone toutes les deux semaines et utilise la Clio de son amie pour procéder à son trafic.  
La surveillance permet d'établir qu'il se rend régulièrement à Saint Etienne du Rouvray, dans une maison abandonnée, recouverte de végétation, à proximité de la ZAC de la Vente Olivier. C'est là qu'il viendrait récupérer les stupéfiants stockés avant de les revendre. 

Un dispositif important et discret

Les policiers ont maintenant suffisamment d'éléments de preuve pour engager un dispositif d'interpellation. 
Mardi 21 mars, au matin, certains d'entre eux se dissimulent dans la forêt à proximité de la maison tandis que d'autres équipages se répartissent de par et d'autre de la maison surveillée. Parmi eux: des policiers de la brigade cynophile. 

14 heures. La clio du suspect arrive sur place. Les policiers observent la scène à distance. L'homme, accompagné de sa compagne, pénètre dans la maison abandonnée et récupère la drogue dissimulée dans plusieurs pots, avant de quitter les lieux. 
C'est là que la police intervient. Les deux personnes sont interpellées, sans incident. L'homme possède sur lui une vingtaine de grammes d'héroïne qu'il s'apprêtait à revendre. Sur la femme, les policiers découvrent quelques grammes de cannabis. Pour un usage personnel dit-elle.

Lors de la perquisition de la maison les policiers découvrent un kilogramme d'héroïne, quelques grammes de cocaïne, et 20 grammes de résine de cannabis. La fouille du véhicule et du domicile de la femme ne donnera rien. 

Déjà connus des services de police

Lors de leur garde à vue, l'homme reconnaît vendre des stupéfiants depuis septembre 2016 mais minimise son trafic. 300 grammes d'héroïne vendus depuis septembre 2016, dit-il. 
L'importance de ce trafic serait plus ancienne et plus conséquente, selon les policiers qui se réfèrent pour cela à l'audition des clients du trafiquant. 
A l'exception d'une personne, ces dernières ont fait l'objet d'un rappel à la loi.  

Placé en garde à vue, l'homme a été présenté à la justice en comparution immédiate notamment pour usage, détention et transport illicite de stupéfiants. 
Il était déjà connu des services de police pour violence, usage de  stupéfiants, destruction et violence. 
Sa compagne, connue pour des dégradations et violence, est interpellée pour usage de stupéfiants. 
Une 3ème personne (un client âgé de 44 ans) sera présentée à la justice le 10 octobre prochain. 


Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus