Rouen : le restaurateur Gilles Tournadre rend ses étoiles

Le restaurateur rouennais Gilles Tournadre qui détient deux étoiles au guide Michelin, a décidé de s'émanciper de cette célèbre institution. Le chef a fait le choix d'une vie plus douce, plutôt que de mener une course effrénée à la réputation. 

© Ftv

A 65 ans , le chef étoilé Gilles Tournarde a opté pour une existence plus en adéquation avec son état d'esprit actuel.
Comme Alexandre Bourdas, chef étoilé à Honfleur, le confinement a donné au restaurateur rouennais l'envie de ralentir le rythme, et de revenir à une existence plus simple.

Détenir deux étoiles au guide Michelin est une consécration et un atout indéniable pour se faire une belle réputation.
Mais c'est aussi une course effrénée pour les conserver, et un stress quotidien qu'il faut savoir gérer.

« Dans notre métier les restaurateurs ont la pression de voir les guides arriver. Arrivé à un certain âge je ne veux plus avoir de stress  »

Gilles Tournadre

© France Télévisions

Il faut dire que la carrière du restaurateur est exemplaire, et que ce chef de la haute gastronomie n'a plus rien à prouver, si ce n'est à ceux qui aiment déjà sa cuisine !

Une carrière exemplaire

Fils et petit-fils de pâtissier, Gilles Tournadre décide très tôt de devenir cuisinier, une vocation que ses parents encouragent. 
A 16 ans il commence son apprentissage à la Couronne, l’institution de la place du Vieux Marché à Rouen.
Ensuite il entame un tour de France gatronomique, et fera étape quatre ans chez Taillevent à Paris.
C’est en 1984 qu’il revient à Rouen et ouvre son premier restaurant "Gill" près de la Cathédrale.
Très vite, il obtient une première étoile.
 
En 1990 il déménage quai de la bourse et obtient sa deuxième étoile.
Depuis il faisait rayonner la cuisine rouennaise. 
Aujourd'hui le chef a décidé de tourner une page, et de faire de nouveaux choix.
© France Télévisions

Après 35 ans de services dans le monde de la haute gastronomie, cet amoureux des bons produits, déjà propriétaire de quatre établissements à Rouen n'a pas l'intention de s'arrêter là.
Le chef a de nouvelles ambitions en tête, des choses « plus conviviales, moins strictes » comme il le dit lui même. 
Avec notamment un beau projet à l’Aitre St Maclou !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter