Rouen : un plan vélo ambitieux pour la Métropole

Publié le
Écrit par Julien Herpin

Les élus ont voté cette semaine la création d'un réseau cyclable de plus de 200 km d'ici à 2026. La Métropole rouennaise veut rattraper son retard sur la part du vélo dans les déplacements quotidiens.

Aller de Oissel à Malaunay en vélo en restant sur une piste cyclable sécurisée, ce sera bientôt possible. Cette semaine la Métropole Rouen Normandie a dévoilé un grand plan en faveur des mobilités avec un accent particulier mis sur la bicyclette. 

Actuellement seulement 1% des trajets effectués dans la Métropole le sont par ce biais, un chiffre faible en comparaison d'autres villes (8% dans l'agglomération strasbourgeoise, 4% à Bordeaux, 3% à Lyon ou Lille).

" On est en retard, concède la vice-présidente en charge des transports Cyrille Moreau. On manque de pistes, celles existantes sont souvent en mauvais état et il y a une discontinuité des équipements qui fait que les gens abandonnent rapidement."

Pour remédier à ce déficit, les élus ont décidé d'investir massivement dans la création d'un Réseau Express Vélo. Un maillage de 12 itinéraires représentant près de 150 km de pistes sécurisées et équipées ( stations de gonflage et de réparation, zones de stationnement...)

Dans le détails voilà les itinéraires proposés : 

  • Boulevards de Rouen (8,4 km)
  • Saint-Pierre-lès Elbeuf – Tourville-la-Rivière (11,7 km)
  • La Bouille – Rouen (20,2 km)
  • Saint-Etienne du Rouvray – Petit-Couronne (6,9 km)
  • Saint-Etienne du Rouvray – Rouen (5,5 km)
  • Oissel – Rouen (12 km)
  • Tourville-la-Rivière – Rouen (14,1 km)
  • La Neuville-Chant-d’Oisel – Bonsecours – Saint-Léger-du-Bourg Denis (14,3 km)
  • Canteleu – Saint-Léger-du-Bourg-Denis (11,5 km)
  • Maromme – Rouen (12,8 km)
  • Le Trait – Saint-Paër (15,9 km)
  • Malaunay – Rouen (9,4 km)

"Il faut que l'on puisse voir le vélo comme un mode de transport sécurisé et plus rapide que la voiture pour les petits trajets, insiste Cyrille Moreau. Notre cible type c'est le collégien qui doit pouvoir faire le trajet jusqu'à son établissement en toute sérénité."

Ce maillage sera complété par un Réseau Interconnecté Vélo ( RIV), 63 km supplémentaires pour assurer les liaisons avec les services publics, les équipements sportifs et culturels.

Il concernera les zones suivantes : 

  • Pôle Austreberthe-Cailly : 7 km
  • Pôle Plateaux-Robec : 22,2 km
  • Pôle Val de Seine : 14,4 km
  • Pôle Seine-Sud : 11,1 km
  • Pôle Rouen : 8,6 km

Un projet à 55 millions d'euros

La réalisation de ce plan débutera en 2022 et s'étalera jusqu'en 2026 pour un coût total de 55 millions d'euros. La Métropole précise en outre que tous les itinéraires feront l'objet d'une concertation avec les élus et les associations d'usagers. 

Ces dernières, à l'image de l'association Sabine (Société Amicale pour la Bicyclette en  Normandie et dans la Métropole de Rouen) sont attentives aux annonces de ce début de semaine.

Pour Guillaume Grima il faut avant tout réfléchir ce plan vélo de manière transversale : "Si on retire par exemple des places de stationnement en ville pour aménager des pistes,  de nouvelles places en périphérie devront être créées. Ce serait contre-productif que la promotion du vélo soit vue comme anti-voiture, il faut apprendre à partager la route."

Pour Sabine, un autre enjeu est celui "d'éduquer les habitants de la métropole au vélo en les formant sur les questions de sécurité, de code de la route ou bien d'équipement."